Carnet

Vous qui croyiez ne plus entendre parler d’écologie après la mort...

29/06/2013

D'après une théorie, vous allez commencer par perdre 21 grammes.

21 grammes une perte de poids en moins pour « l’enveloppe charnelle ». D’ailleurs elle fait bien, l’âme, de s’éclipser... Le corps, lui, commence à muter 4 minutes après la mort.
Mort, nous sommes de sacrés pollueurs... 65% des Français ont  choisi l’inhumation, le corps va donc se décomposer.
Pas si simple de devenir squelette…
Le processus est plus ou moins long selon l’état à l’heure du trépas. Selon un article paru dans Courrier international, les corps ne se décomposent plus comme avant.

  • « Alimentation humaine »,
  • « Pesticides »
  • « Sur-arrosage des fleurs »…

Les hypothèses expliquant le phénomène sont multiples. Des hypothèses, et pour cause : aucune étude n’a analysé sur le long terme la décomposition des corps.
En France, une dépouille doit légalement rester 5 ans minimum en terre avant d’être déplacée vers l’ossuaire (C’est ce qu’on appelle le délai de rotation) afin d’éviter la surpopulation mortuaire. D’un cimetière à l’autre, la durée de décomposition varie. Naturellement. « Certains terrains sont plus favorables que d’autres à la décomposition », souligne Pierre Larribe. Plus la terre est aérée, plus vite s’opère la décomposition.
Un corps plongé dans l’eau se décompose plus lentement. Dans une période où il pleut depuis 10 mois, l’eau remonte des nappes, donc les corps flottent … assure une membre du Syndicat intercommunal funéraire

« Imaginez les problèmes sanitaires si un corps se décompose et qu’il y a de l’eau en dessous… », selon un gérant de pompes funèbres. Pour les personnes infectées par des maladies transmissibles, la dépouille est protégée toutefois dans un cercueil hermétique.

Conserver ou disparaître ?

Dans les grandes agglomérations, les entreprises funéraires pratiquent des soins de conservation sur 80% de leurs défunts clients. Par capillarité, les cimetières peuvent être infestés de biocides qui s’infiltrent dans les sols.
La thanatopraxie connaît un réel engouement.
Remplacer  les fluides du défunt par des produits (à base de formol) va  repousser de quelques jours le début de la décomposition afin de présenter le défunt à sa famille.  Serge Wilkins (embaumeur) : « les soins sont souvent bâclés, c’est de l’abattage, et ce n’est pas ça qui va retarder le processus »

Un sacré paradoxe : développement des pratiques de thanatopraxie d’un côté, et de la crémation de l’autre.

  1. Avec l’augmentation de la crémation : on aura beaucoup moins besoin de cimetières.
  2. La crémation n’est pas le remède à tous les maux : Les crématoriums se doivent de respecter de nouvelles règles en matière de pollution mais le CO2 n’est pas, pour l’instant, pris en compte dans les calculs (contrairement aux voitures).

Vous qui croyiez ne plus entendre parler d’écologie après la mort...

 source : terraeco.net

François Hollande - L’argent des vivants ne suffit plus !

Le gouvernement n’a pas d’autres choix que de lever de nouveaux impôts face à l’énorme dette publiqu...

Donner à ses proches de son vivant n'est pas le seul moyen pour les aider.

 Refuser un héritage au profit de ses enfants La loi permet à un héritier de renoncer à une succ...

Un projet nommé « RescueCode »

Les QR codes pourront-ils bientôt sauver des vies ? Mis en place par Automobiles Mercedes-Benz pou...

Assurances décès - Prudence…

Quand un conjoint ou des enfants sont économiquement dépendants de vous, mieux vaut prévoir le risqu...