Carnet

Ecolo jusqu’au dernier voyage. Les options vertes qui rendent votre dernier lieu de repos plus respectueux de l'environnement


Se faire hydrolyser après le décès.

La crémation sans flamme ou l'hydrolyse alcaline est un processus de réduction du corps en fragments d'os à l'aide d'un mélange de pression, d’eau et de produits chimiques. Il s'agit d'une option écologique, car le processus utilise beaucoup moins d'énergie. Il ne crache plus de polluants comme le dioxyde de carbone et de mercure dans l'air. Le liquide utilisé pour dissoudre le tissu devient stérile dans le processus. Il offre plusieurs avantages écologiques sur un cimetière traditionnel et même la crémation, il y a encore un pas psychologique à franchir …

Après la valise, les cercueils en carton …

La montée en puissance de la crémation a achevé de faire de ces cercueils éphémères des produits porteurs. Il s'agit de papier recyclé, on injecte des fibres naturelles et de l'amidon de maïs pour le solidifier. Le cercueil pèse autours de huit kilos et supporte un poids jusqu’à 250 kilos. Il peut être recouvert d'un papier écologique, illustré par un imprimé au choix ou une photo. Il est donc personnalisable à l’infini… La plupart des crématoriums malheureusement ne sont pas équipés pour incinérer des cercueils en carton. Le carton peut provoquer une combustion polluante et difficile en l'absence de filtres. Conséquence, la majorité des crématoriums n'acceptent pas les cercueils en carton. Le décès du cercueil en bois n’est pas encore prononcé.

L’empreinte écologique du décès

Dans l’esprit du Grenelle et surfant sur l'idée d'une « fin verte », une entreprise "Les Arbres de mémoire" transfère les cendres des disparus dans une urne biodégradable :
Polymère de maïs et carton recyclé
Les cendres sont disposées dans les racines d'un arbre 
Choix de 12 essences d’arbre différentes …
Après le décès, un transfert affectif est effectué vers l'arbre, histoire de retourner à nos racines …