Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Alpes et Midi
Auxois Libre Bourgogne Libre
L'Alsace
L'Avenir de l'Artois
L'Echo Charitois
L'Echo du Riberacois
L'Echo Sarthois
L'Eveil de la Haute Loire
L'Indicateur des Flandres
L'Observateur du Valenciennois
La Provence
Le Pays d'Auge
Le Perche
Le Tarn Libre
Liberté Le Bonhomme Libre

Les métiers du funéraire : « chez nous l’avenir n’est pas noir » titre les professionnels du secteur


La vocation « funéraire »…

En relation quotidienne avec la mort et la souffrance des autres, les métiers du funéraire font appel à de fortes qualités humaines, d’écoute, de disponibilité et à un grand sens des autres. Dans un contexte social où la prise en charge de l’organisation des funérailles est de plus en plus déléguée, le rôle des professionnels du funéraire n’a jamais été aussi important. Au service des personnes en deuil, dans les moments douloureux du décès d’un proche, les professionnels du funéraire apportent un véritable accompagnement aux multiples facettes.

Nouvelle réglementation autours du décès

Depuis le 1er janvier 2013, toute personne exerçant la profession de maître de cérémonie, de conseiller funéraire ou gestionnaire d’une entreprise, régie ou association de pompes funèbres devra être titulaire d’un diplôme spécifique, délivré sur examen.
Ce diplôme validera des connaissances en « hygiène et sécurité », « législation et réglementation funéraire », « psychologie et sociologie de la mort », « pratiques et rites funéraires » ou encore « la conception et animation d’une cérémonie ».
Seule la profession de thanatopracteur nécessite déjà un diplôme d’Etat dans le milieu du décès.

Les 7 familles 

Accueil et conseil : assistant et conseiller funéraire, agent d’accueil des familles… Cérémonie : maître de cérémonie, porteur… 
Gestion du deuil : animateur de groupes d’entraide autours du décès... 
Ornementation funéraire : fleuriste funéraire
Gestion cimetière : fossoyeur, gardien… 
Management et gestion d’entreprise : directeur d’agence de pompes funèbres…
Soins aux défunts : thanatopracteur.
Ces métiers du funéraire ont peu évolué au cours des dernières décennies, mais avec le 
développement de la crémation, le recul des cérémonies religieuses…  le secteur doit s’adapter aux mutations de la société et aux attentes des familles. La commercialisation de cercueils écologiques, la prise en charge de l’ensemble des démarches administratives liées au décès d’une personne, montrent l’évolution.