Carnet

Louis MAGNAT

Louis MAGNAT 8 avril 1915 - 29 août 2012
01/10/2015

Le compagnon de la Libération, ancien militaire et ingénieur dans la  Prospection électrique de pétrole, le français  Louis MAGNAT est mort le 29 août 2012 à Barcelone en Espagne. Il est né à Lyon, le 8 avril 1915. Ingénieur des Arts et Métiers, il suit les cours d'élève officier de réserve à Poitiers en 1935. Promu au grade de sous-lieutenant, il est affecté au 94e Régiment d’artillerie de montagne à Nice en avril 1936. Libéré du service militaire en octobre 1937, il s'installe en Argentine où il travaille dans la prospection de pétrole comme ingénieur. Il est mobilisé le 6 mai 1940 en Patagonie et reçoit l'ordre de se rendre à Buenos Aires pour y embarquer à destination de la France. De nombreuses personnalités lui ont rendu hommage.

Le Figaro annonce son décès en publiant l’article « Libération : décès de Louis MAGNAT ». Il y est rapporté que « Louis MAGNAT, ancien officier d'artillerie dans la 2ème DB et l'un des doyens des Compagnons de la Libération, est décédé à l'âge de 97 ans, a annoncé aujourd'hui la chancellerie de l'Ordre de la Libération ». Par ailleurs, l’article souligne que « Son décès porte à 24 le nombre des survivants de cet ordre prestigieux créé par le général de GAULLE en novembre 1940. Le décès de Louis Magnat est survenu le 29 août à Barcelone mais sa famille ne l'a annoncé qu'au début de la semaine à la chancellerie de l'ordre. Il était officier de la Légion d'honneur, et notamment titulaire de la Médaille de la Résistance, de la Croix de guerre 39/45 avec trois citations et de la Presidential Unit Citation (USA) ».

Pour sa part, L’Alsace fait part de son décès via l’article intitulé « Décès du Libérateur Louis MAGNAT ». Il y est annoncé que « « Louis MAGNAT fut de ceux ayant libéré notre ville, notre pays et le reste du monde du nazisme » réagit Roland RIES, maire de Strasbourg, à l'annonce de la disparition de Louis MAGNAT, ancien officier d’artillerie dans la 2ème DB. L'un des doyens des Compagnons de la Libération, est en effet décédé à l’âge de 97 ans. Ayant participé, en novembre 1944, à la Libération de Strasbourg, cet ancien ingénieur s’était engagé dans les Forces françaises libres alors que, se trouvant au Cameroun, il avait entendu parler de l’Appel du 18 Juin 1940 ».
 

Ajouter un message