Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
L'Est Eclair
L'Informateur
L'Union du Cantal
La semaine dans le Boulonnais
Le Confolentais
Le Journal d'Elbeuf
Le Pays Gessien
Le Paysan du Haut-Rhin
Le petit Gersois
Le Publicateur Libre
Le Quotidien de la Réunion
Les Dernières Nouvelles d'Alsace
Lozère Nouvelle
Messager Genevois
Pontivy Journal

Séverin BLANCHET

01/10/2015
Séverin BLANCHET 27 avril 1943 - 26 février 2010

Le cinéaste et documentariste français, Séverin BLANCHET est mort le 26 février 2010 dans un attentat à Kaboul (Afghanistan). Il nait le 27 avril 1943. Collaborateur du cinéaste et ethnologue Jean ROUCH et du cinéaste et inventeur Vincent BLANCHET, son frère, il fonde avec eux le laboratoire cinéma de l’université Paris-X en 1969, puis les ateliers Varan en France en 1980. Ils exportent ensuite ces ateliers d'initiation à la réalisation documentaire à travers le monde. De puis 2006, il travaille avec de jeunes réalisateurs afghans. En 2008, ils avaient réalisé  « Les enfants de Kaboul », une série de documentaires faits par de jeunes cinéastes afghans, qui a été présentée au Festival de Cannes (2009).

 

  • Yannick VELY de Paris Match annonce son décès en publiant l’article « Kaboul : Séverin BLANCHET a perdu la vie ». Il y est annoncé que « Le cinéma français perd l’un de ses fidèles serviteurs. Le réalisateur de documentaires Séverin BLANCHET, âgé de 66 ans, figure parmi les victimes de l’attentat perpétré ce jeudi à Kaboul ». Par ailleurs, l’article souligne que « La mort peut être particulièrement injuste quand elle choisit ses victimes. Jeudi, une série d’attentats à la voiture piégée a endeuillé Kaboul, la capitale de l’Afghanistan. Parmi les dix-sept victimes déjà recensées, un Français, le cinéaste Sévérin BLANCHET. Agé de 66 ans, cette figure du documentaire était investie depuis 2006 d’une mission dans le cadre d’un partenariat entre les ateliers Varan, l’Ambassade de France, la faculté des Beaux-Arts de Kaboul et le Goethe Institut, former à la réalisation documentaire de jeunes cinéastes afghans, pour que ceux-ci témoignent de la vie difficile des « Enfants de Kaboul » ».
  • Pour sa part, Le Parisien fait part de son décès via l’article intitulé « Attentat de Kaboul : un cinéaste français parmi les victimes ». Il y est rapporté que « Le Français tué vendredi dans les attaques coordonnées de kamikazes talibans dans le centre de Kaboul était un cinéaste et réalisateur de documentaires. Séverin BLANCHET, 66 ans, formait notamment des Afghans à son métier, a annoncé un responsable de l'ambassade de France. En Afghanistan, son atelier de formation était le fruit d'un partenariat entre les Ateliers Varan, l'ambassade de France, la faculté des Beaux-Arts de Kaboul et le Goethe Institut ».
  • Dans son article « Le cinéaste Séverin BLANCHET tué à Kaboul », La Croix annonce que « Le ministre des affaires étrangères, Bernard KOUCHNER, a salué vendredi 26 février la mémoire du réalisateur de films documentaires Séverin BLANCHET, 66 ans, tué dans l'attentat qui a fait au moins 16 morts le matin même à Kaboul ».

 

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z