Carnet

Willy RONIS

Willy RONIS 14 août 1910 - 11 septembre 2009
01/10/2015

Le photographe français, Willy RONIS s’est éteint à 99 ans, le 11 septembre 2009 à Paris. Fils d’un émigré juif d’Odessa en Ukraine et d’une pianiste juive lituanienne, ayant fui au début du XXe siècle les pogroms, il nait le 14 août 1910 à Paris. Il voulait devenir compositeur de musique. Mais lors de son retour du service militaire en 1932, son père, très malade, lui demande de l’aider au studio. Ainsi, il fait lui-même les tirages de ses photos. Il est peu intéressé par la photographie conventionnelle, mais se passionne pour les expositions de photographies. Dans les années 1970-1980, parallèlement à ses activités de photographe, il consacre beaucoup de temps à l’enseignement : à l’École des Beaux-Arts d'Avignon, puis aux facultés d’Aix-en-Provence et de Marseille.

 

  • Libération annonce son décès en publiant l’article « Le photographe Willy RONIS est mort ». Il y est rapporté que « Le photographe Willy RONIS, doyen des photographes français, s'est éteint samedi à l'âge de 99 ans, a indiqué à l'AFP le PDG d'Eyedea Presse, dont dépend l'agence de photo Rapho où il travaillait ». Par ailleurs, l’article souligne que « Le photographe, qui ne se déplaçait plus qu'en fauteuil roulant, était affaibli par son grand âge et les dialyses « qu'il subissait régulièrement ». Mais « il a été clair dans son esprit et pétillant jusqu'au bout », a précisé Stéphane LEDOUX, patron d'Eyedea ».
  • Pour sa part, Le Figaro fait part de son décès via l’article intitulé « Willy RONIS, mort d'un géant de la photographie ». Il y est annoncé que « Le photographe, inventeur, de la photographie humaniste et célèbre pour ses clichés du Paris d'après-guerre, s'est éteint samedi à Paris. Considéré comme l'un des grands maîtres à penser de la photographie humaniste et amoureux de Paris, il avait 99 ans ».
  • Dans son article « Le photographe Willy RONIS est mort », Claire GUILLOT du Monde annonce que « Le photographe Willy RONIS, représentant célèbre de la photographie humaniste, est mort, dans la nuit de vendredi à samedi, à l'âge de 99 ans, a annoncé, samedi 12 septembre, une source proche du photographe. Après la mort de Robert DOISNEAU, dont la réputation l'avait longtemps éclipsé, il était devenu le principal représentant de l'école dite « humaniste » : il a fait partie de ces photographes qui, dans les années d'après-guerre, ont dépeint la France sous des traits souriants : petits métiers, bords de marne, couples d'amoureux, enfants farceurs... »

 

Ajouter un message