Carnet

Henri GUÉDON

Henri GUÉDON 22 mai 1944 - 12 février 2006
01/10/2015

L’artiste-peintre et musicien de jazz martiniquais, Henri GUÉDON est décédé le 12 février 2006 à Paris, des suites d'une opération du cœur. Il naît le 22 mai 1944 à Fort-de-France, jour anniversaire de l'abolition de l'esclavage. Ce thème l'inspira tout au long de sa carrière. Il crée très jeune un groupe, « La Contesta » avec Paul ROSINE (vibraphone), Michel PACQUIT (piano), Denis DANTIN (batterie), Romul PINEL (conga) et enregistre un album avec Alain JEAN-MARIE et A. CONDOUANT. En 1964, il s'installe à Paris où il participe à de nombreux concerts de Jazz fusion. Pionnier de la modernisation de la musique afro-cubaine, il crée avec Daniel BARDA le premier Big Band Jazz Caraïbes en 1970, au sein duquel il y joue du « boogaloo », mélange de soul, de rythm and blues et de rythmes afro-cubain.

 

  • Libération annonce son décès en publiant l’article « Mort du « Nègre errant » Henri GUÉDON ». Il y est rapporté que « Le peintre sculpteur musicien martiniquais Henri GUÉDON est mort dimanche à Paris, où il était hospitalisé depuis le 30 janvier à La Pitié-Salpêtrière pour une opération du cœur ». Par ailleurs, l’article souligne que « Né le 22 mai 1944 à Fort-de-France (Martinique), il vivait et travaillait à Paris depuis 1964. Comme peintre, il se montrait inspiré par l'art afro-amérindien. Ce « Nègre errant », comme il se définissait, a suivi une démarche culturelle syncrétique tout au long de son parcours. Comme percussionniste et chanteur, il restera une référence de la salsa faite en France. Féru de jazz, de musiques latines et du bélé traditionnel de son île natale, il avait, dans les années 70, fait le voyage à New York pour enregistrer avec les musiciens du mythique label Fania ».
  • Pour sa part, Afrik.com fait part de son décès via l’article intitulé « Henri GUÉDON s’en est allé ». Il y est annoncé que « L’artiste martiniquais Henri GUÉDON est décédé dimanche 12 février, à Paris, où il vivait, des suites d’une opération du cœur, a annoncé lundi Réseau France Outre-mer. Touche à tout de la musique et des rythmes caribéens, du jazz au zouk, en passant par la Salsa, il pratiquait également la peinture et la sculpture avec talent dans son atelier parisien. Né en 1944 à Fort de France, il a été toute sa vie un défricheur de sonorités latin-jazz et un plasticien à la créativité débordante ».
  • Dans son article « Décès du peintre et musicien martiniquais Henri GUÉDON », Le Soir annonce que « L'artiste-peintre, sculpteur et musicien Henri GUÉDON, originaire de la Martinique, est décédé dimanche à Paris, à l'âge de 61 ans, à la suite d'une opération de chirurgie cardiaque. Né à Fort-de-France, il vivait et travaillait à Paris depuis 1964. Il est considéré comme le créateur du mambo-rock et du zouk. En tant que peintre, il était inspiré par l'art afro-amérindien, tout en étant résolument contemporain. Ce « nègre errant », comme il se définissait lui-même, a tenté une démarche culturelle syncrétique tout au long de son parcours ».

 

Ajouter un message