Carnet

Frédéric DARD

Frédéric DARD 29 juin 1921 - 6 juin 2000
01/10/2015
  • Naissance : 29 juin 1921 à Jallieu (Isère), France
  • État civil : Né Frédéric Charles Antoine DARD, Frédéric DARD était un écrivain français principalement connu pour les aventures du commissaire San Antonio. Il en a d’ailleurs écrit cent soixante-quinze aventures depuis 1949. Fils de Francisque DARD et de Joséphine-Anna CADET, il nait avec un bras atrophié, inerte. Ses parents, très occupés par l'affaire familiale, le font élever par sa grand-mère. Il se marie en novembre 1942 avec Odette DAMAISIN, dont il aura deux enfants, Patrice (né en 1944) et Élizabeth (1948 - 2011). 
  • Décès : 6 juin 2000 à Bonnefontaine, Fribourg, Suisse
  • Frédéric DARD meurt à 78 ans d’une crise cardiaque, à son domicile de Bonnefontaine, en Suisse. 
  • Suite à l’annonce de sa disparition, les réactions viennent de partout à commencer par celle du Président de la République.
  • Jacques CHIRAC, le chef de l'État dans un communiqué rendu public par l'Élysée salua la mémoire d’un « magicien de la langue française » et souligna que « notre langue a perdu l'un de ses magiciens, l'un de ceux qui savaient apporter à ses couleurs, à sa truculence, à sa force, l'un de ceux qui l'inventaient sans cesse pour mieux la goûter (…) Frédéric DARD était un écrivain immensément généreux, capable de tout donner, le rire, le plaisir, l'émotion, la tendresse. Ce compagnon de tous, cet ami de nos voyages, nous manquera ». 
  • Le premier ministre, Lionel JOSPIN écrit : « L'univers de San Antonio est un monde où l'humour côtoie parfois l'absurde, où l'ironie prend toute sa place aux côtés d'intrigues variées. Mais c'est surtout un monde truculent où la langue a délibérément choisi d'être anticonformiste : les mots sont souvent créés, le style sans cesse renouvelé, le langage en perpétuel mouvement », dans un communiqué. Il souligna aussi le fait que « l'œuvre de Frédéric DARD n'a pas cessé depuis cinquante ans de distraire et d'émouvoir ses très nombreux lecteurs. San Antonio nous manquera ». 
  • Catherine TASCA, ministre de la Culture, a salué « un monument de la littérature populaire qui nous a quittés discrètement, comme il avait vécu ». 
  • Son biographe, François RIVIÈRE : « Frédéric DARD aura été le plus grand auteur de romans populaires de la fin du XXème siècle. (...) Ce qui manquera beaucoup aux gens c'est ce visage, ce ton, cette façon très française de s'exprimer, d'haranguer les gens, d'engueuler tout le monde, ce qui faisait son talent de conteur, de romancier populaire ».
  • Raymond BARRE, ancien Premier ministre et député-maire de Lyon, a déclaré : « San Antonio est un compagnon de route depuis longtemps ». Et souligna qu’« avec la disparition de Frédéric DARD, nous perdrons vraiment une source de développement de notre langue. (…) Frédéric DARD avait une capacité d'innovation en matière de langage qui était stupéfiante ».
  • Le Nouvel Observateur lui consacre un article pour annoncer sa disparition et revient sur ses obsèques ainsi que les derniers hommages que les éditorialistes lui avaient rendus.
  • Ses obsèques ont été célébrées en l'église médiévale de Saint-Chef, petite commune iséroise près de Bourgoin-Jallieu. Il est inhumé suivant ses dernières volontés au cimetière de Saint-Chef en Dauphiné, village où il a vécu, enfant, en 1930, dans une maison appartenant à la famille de sa mère.
  • L'ancienne école de Saint-Chef qu'il a fréquentée porte une plaque commémorative rappelant ce fait.

Livre d'Or

Ajouter un message