Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
France Guyane
Journal du Diois
L'Eclair Pyrénées
L'Eveil de Pont-Audemer
L'Eveil Normand
L'Observateur du Cambrésis
L'Union
La Libération du Comminges
La Provence
La Voix du Jura
Le Courrier La Gazette
Le Phare Dunkerquois
Libération Champagne
Messager Le Faucigny
Sud-Ouest

Nicolas GENKA

01/10/2015
Nicolas GENKA 3 décembre 1937 - 12 janvier 2009

L’écrivain français, Nicolas GENKA est mort à l’âge de 71 ans, dans la nuit du 11 au 12 janvier 2009 à Nogent-sur-Marne. De son vrai nom Eugène NICOLAS, il était né le 3 décembre 1937 à Quimper, d'un père breton et d'une mère allemande. A son retour de la guerre d'Algérie, il écrit « L'Epi monstre », l'histoire d'un inceste entre un père et ses filles dans la France profonde. L'ouvrage, préfacé par Marcel JOUHANDEAU, est publié en 1961 chez Julliard par l'éditeur Christian BOURGOIS. Le livre connaît un certain succès de librairie avant d’être interdit par le ministère de l’Intérieur par un arrêté du 6 juillet 1962. Jean COCTEAU lui a décerné le prix des Enfants terribles, créé spécialement pour l’occasion.

 

  • Le Parisien annonce son décès en publiant l’article « Disparition de Nicolas GENKA, écrivain censuré ». Il y est rapporté que « Il a eu, à deux reprises, les honneurs de la censure officielle dans les années 1960. Nicolas GENKA, écrivain agitateur, est décédé à Nogent, dans la nuit de lundi à mardi, à l'âge de 71 ans ». Par ailleurs, l’article souligne que « De son vrai nom Eugène NICOLAS, il a écrit en 1961 « l'Epi monstre », l'histoire d'un inceste entre un père et ses filles dans la France profonde. L'ouvrage recevra le soutien public de Jean COCTEAU, qui crée pour lui le prix Enfants terribles et suscite l'intérêt de l'Italien Pier Paolo PASOLINI ou de l'Américain d'origine russe Vladimir NABOKOV. En juillet 1962, le livre est interdit par le ministère de l'Intérieur au nom de la protection des mineurs ».
  • Pour sa part, Livres Hebdo fait part de son décès via l’article intitulé « Nicolas GENKA : la mort d'un écrivain singulier ». Il y est annoncé que « C’est un écrivain maudit qui est mort le 13 janvier à Nogent-sur-Marne : Nicolas GENKA est l’auteur de deux romans sulfureux publiés dans les années soixante et censurés sitôt parus, malgré l’enthousiasme des cercles intellectuels de l’époque. De son vrai nom Eugène NICOLAS, est mort à l’âge de 71 ans à Nogent-sur-Marne (94). Il est l’auteur de deux romans sulfureux, L’épi-monstre, publié en 1961 chez Julliard, racontant l’histoire d’un inceste, et Jeanne la pudeur, paru en 1964 chez le même éditeur, histoire d’une prostituée revenant dans son village natal « fière, au bras d’un nègre puis d’un jaune » ».

 

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z