Carnet

Émile PAPIERNIK

Émile PAPIERNIK 14 février 1936 - 8 août 2009
01/10/2015

Le médecin français et spécialiste de l'obstétrique, Émile PAPIERNIK décède le 8 août 2009 à Sceaux. Fils d'un couple d'émigrés juifs polonais, entrés clandestinement en France un an avant sa naissance, il vient au monde dans le 10e arrondissement de Paris, le 14 février 1936. Son père, tailleur, est déporté et meurt à Auschwitz. Lui-même porte l'étoile jaune et est sauvé par une famille de Justes qui le cache. Il effectue de brillantes études de médecine et se prépare d'abord à l'oncologie, comme interne à l'Institut Gustave-Roussy de Villejuif. Il sort major de l'internat, mais opte ensuite pour la gynécologie-obstétrique. Notons qu’il met au point en 1969 une technique de prévention de la naissance prématurée, depuis généralisée en France et adoptée dans de nombreux pays. De plus, il est aussi à l’origine du congé maternité supplémentaire pour les femmes malades ou fatiguées.

 

  • Chevalier de la légion d'honneur, il est inhumé mercredi 12 août au cimetière juif de Bagneux.
  • Le Parisien annonce son décès en publiant l’article « Emile PAPIERNIK, le « pape » de l'obstétrique, est mort ». Il y est annoncé que « Les jeunes mamans d'aujourd'hui lui doivent tout. Des grossesses mieux surveillées, des accouchements plus sereins et plus sûrs. Père de l'obstétrique moderne en France, le professeur Emile PAPIERNIK est mort vendredi soir à son domicile des suites d'une longue maladie, à l'âge de 72 ans ». Par ailleurs, l’article rappelle que « Devenu médecin pour faire plaisir à sa mère, le brillant interne avait débuté sa carrière à l'institut Gustave ROUSSY. Il voulait sauver les malades cancéreux, se spécialisait dans les tumeurs de la gorge. La naissance de sa fille, Juliette, en 1962, lui fait changer de cap. Avec l'accouchement de sa femme, il mesure à quel point l'obstétrique est en retard en France, et combien les femmes sont suivies avec des moyens archaïques. Un petit cône de bois pour écouter le cœur de bébé dans le ventre...et sinon rien ».
  • Pour sa part, Le Figaro fait part de son décès via l’article intitulé « Décès de PAPIERNIK, pionnier de l'obstétrique moderne ». Il y est annoncé que « Émile PAPIERNIK, un des grands mandarins (il n'aurait pas aimé ce terme) de la médecine française, vient de disparaître à l'âge de 73 ans. Pendant toute sa carrière, il avait lutté contre la prématurité et les grossesses pathologiques ».
  • Dans son article « Mort d'Emile PAPIERNIK, combattant pour la vie », Anne-Sophie LADONNE de L’Express annonce que « Le gynécologue-obstétricien, le père de la gynécologie obstétrique moderne, Emile PAPIERNIK s'est éteint vendredi 7 août à l'âge de 73 ans. En 40 ans, il a révolutionné le monde de la maternité » tout en proposant un « Retour sur un parcours voué à la vie ».

 

Ajouter un message