Carnet

Yves COURRIÈRE

Yves COURRIÈRE 2 octobre 1935 - 8 mai 2012
01/10/2015

Naissance : 2 octobre 1935 à Paris

État civil : Yves COURRIÈRE est le nom de plume du célèbre écrivain, biographe et journaliste français, Gérard BON. C’est dès son enfance qu’il est atteint par le virus de l’écriture. En effet dès sa plus tendre enfance, il lit Albert LONDRES, Oscar WILDE et se passionne pour les récits d'aventures. Il opte par la suite des études de journalisme et intègre en 1957 la rédaction de Radio-Luxembourg. En 1958, il envoyé en tant que reporter lors des voyages du général de GAULLES en Afrique. Puis, il couvre à ce titre la guerre d'Algérie, ce qui lui vaut d'être le plus jeune journaliste à recevoir le prix Albert-Londres, en 1966.

Décès : 8 mai 2012 à Paris. Yves COURRIÈRE est mort à Paris, à l’âge de 76 ans. Sa fille unique Caroline COURRIÈRE annonce son décès à la presse. Elle ajouta qu’« il a donné toute sa vie à l'information, c'était sa ligne de vie ». Il est inhumé au cimetière parisien de Pantin.

À l’annonce de son décès le ministre de la Culture, Frédéric MITTERRAND salue la mémoire de celui qui « aura parcouru le monde avec passion pour exercer son droit d'informer. Il était de ces grands témoins (...) dont les analyses nous permettent de mieux exercer notre liberté ». L’Express annonce son décès avec l’article « Yves COURRIÈRE, auteur de La guerre d'Algérie, est mort ». La carrière du « journaliste spécialiste de la guerre d'Algérie, biographe de Joseph KESSEL et romancier » y est rapportée. L’Humanité en fait de même tout au long de l’article intitulé « Le décès d’Yves COURRIÈRE »


Jean-Dominique MERCHET de Marianne évoque la disparition du « journaliste et l'auteur de livres sur la guerre d'Algérie ». L’article revient sur ses livres.
Le Parisien et La Dépêche annoncent son décès au travers de leur article intitulé « Décès d'Yves COURRIÈRE, journaliste, biographe et écrivain » où sa carrière ainsi que ses livres sont rapportés. La Voix du Nord évoque la mort d’Yves COURRIÈRE, « chroniqueur de la guerre d'Algérie » dans son article et revient sur ses œuvres qui parlent de la guerre d’Algérie. L’Expression le qualifie de « chroniqueur à chaud de la guerre d'Algérie » dans son article annonçant sa mort.
Aude CARASCO de La Croix souligne qu’Yves COURRIÈRE « a consacré sa vie à l’information et l’écriture ». Tandis que France Soir annonce le décès de l’auteur du « retentissant « La guerre d'Algérie » ». 

Ajouter un message