Carnet

Guy DEJOUANY

Guy DEJOUANY 15 décembre 1920 - 14 novembre 2011
01/10/2015
  • Naissance : à Paris le 15 décembre 1920
  • État civil : Guy DEJOUANY est un dirigeant d'entreprise français, président de la Compagnie Générale des Eaux de 1976 à 1996 et l'un des dirigeants les plus emblématiques en France de la période 1970-2000. Fils unique d'André et de Jeanne (née IMBART) DEJOUANY. Son père fut fonctionnaire dans l'Administration française, notamment coloniale : Algérie, Madagascar, Sénégal furent les principales affectations de sa carrière où il fut notamment Trésorier Payeur général. Sa mère était femme au foyer. Guy DEJOUANY a trois enfants, Capucine, Melchior et Gonzague, nés de son union avec Véronique Honoré, décédée en 1985. Il fut surnommé le Sphinx ou bien encore le Duc d'Anjou.
  • Décès : 14 novembre 2011 à Paris dans le XVIème arrondissement.
  • Guy DEJOUANY est décédé à l'âge de 90 ans, domicile parisien dans le XVIe arrondissement.
  • Son décès fut annoncé à l'AFP une ancienne collaboratrice. Elle déclara qu’« il fut l'un des grands dirigeants d'entreprise français de la seconde moitié du XXème siècle, et a fait de la Compagnie Générale des Eaux, durant 20 ans, un leader mondial. Aujourd’hui subsistent de cette période, Vinci, Veolia Environnement et Vivendi ».
  • Le magazine « Le point » annonce sa mort par le biais d’un article intitulé : « Décès de Guy DEJOUANY, le « sphinx » du capitalisme français ». Il revient notamment sur le parcours du disparu et brièvement sur sa vie.
  • Le Quotidien Le Monde revenait sur sa vie et ses déboires judiciaires pour annoncer sa mort. L’article signé Isabelle REY-LEFEBRE fut publié dans la rubrique Économie du quotidien et intitulé « Mort de Guy DEJOUANY, ancien PDG de la Compagnie générale des eaux ». Il y est d’ailleurs décrit comme un « patron emblématique, modèle français, envié, de la délégation de service public ».
  • Par ailleurs, sa mort fut relayée par des médias hors du territoire français comme ce fut le cas du journal suisse « Le Matin » qui s’intitule : « Décès de Guy DEJOUANY, le « sphinx » du capitalisme français » pour annoncer sa disparition. L’article revenait comme tous les autres parus sur sa vie, sa carrière et ses problèmes avec la justice sans oublier de souligner son surnom de « sphinx ».
Ajouter un message