Carnet

Paul RICŒUR

Paul RICŒUR 27 février 1913 - 20 mai 2005
01/10/2015
  • Naissance : 27 février 1913 à Valence
  • État civil : Paul RICŒUR est un philosophe français qui développa la phénoménologie et l'herméneutique, en dialogue constant avec les sciences humaines et sociales. Son œuvre est axée autour des concepts de sens, de subjectivité et de fonction heuristique de la fiction, notamment dans la littérature et l'histoire. Né en 1913, Paul RICŒUR, orphelin de mère, perd son père à la guerre en 1915. Élevé par des grands-parents protestants, il découvre la philosophie au lycée de Rennes. En 1935, il épouse Simone LEJAS, à Rennes. Trois enfants naîtront avant la guerre, deux après les années de captivité. Le 7 janvier 1998, Simone RICŒUR s’éteint, après soixante-trois ans de vie partagée avec Paul.
  • Décès : 20 mai 2005 à Châtenay-Malabry
  • Paul RICŒUR est décédé de à l'âge de 92 ans de mort naturelle dans son sommeil à son domicile à Chatenay-Malabry en région parisienne. Il était malade du cœur.
  • La nouvelle du décès de Paul RICŒUR avait été gardée secrète en attendant que sa famille soit jointe. 
  • C’est son fils Marc RICŒUR qui annonça sa disparition à l'Associated Press (AP).
  • Suite à l’annonce de sa mort, le ministre français de la Culture Renaud DONNEDIEU de VABRES déclarait : « Opposé à tous les totalitarismes, il a écrit une multitude d'ouvrages qui ont marqué toute une génération d'intellectuels en France et ailleurs. Il souligna dans son communiqué que Paul RICŒUR « a su retirer de son expérience des grands drames qu'a traversés l'histoire européenne du XXe siècle des leçons et un enseignement qui s'imposent aujourd'hui à tous ». Il ajouta aussi que « la pierre angulaire de sa pensée, le principal héritage que nous lègue cette belle et grande conscience, est d'avoir su réhabiliter et réconcilier l'éthique et la politique ».
  • François FILLON, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, souligne la « dimension internationale de l'œuvre philosophique de Paul RICŒUR, qui s'est construite pendant plus de cinquante ans. L'ampleur de sa pensée se mesure d'abord à la diversité des champs qu'elle a su féconder. Sa philosophie nous lègue le modèle précieux d'une pensée qui a toujours privilégié le principe de responsabilité personnelle et le respect de l'humain à travers une démarche de rigueur, d'écoute et de constante attention à l'autre ».
  • Le journal « Le Monde » annonça sa disparition au travers d’un article relatant sa vie, son parcours ainsi que ses œuvres. Il y est décrit comme un penseur engagé et grand philosophe d’action.
  • Le quotidien de gauche « Libération » lui rend un hommage appuyé et souligna « l'image du grand intellectuel engagé dans les querelles du siècle resterait incomplète et trompeuse sans Paul RICŒUR ». 
  • Le quotidien belge « La Libre Belgique » annonce via un article sa mort. L’article revenait sur sa vie et survolait sa carrière ainsi que ses œuvres. Il peint comme « l'un des plus grands penseurs français de l'après-guerre, dont l'œuvre considérable est mondialement reconnue ».
  • Paul RICŒUR a laissé des instructions très strictes concernant ses obsèques, insistant pour qu'elles soient limitées aux très proches. La date ne fut d'ailleurs rendue publique qu'après les obsèques.
  • Paul RICŒUR fut inhumé au nouveau cimetière de Chatenay-Malabry (92) en France.
Ajouter un message