Carnet

Georges FRÊCHE

Georges FRÊCHE 9 juillet 1938 - 24 octobre 2010
01/10/2015

Naissance : 9 juillet 1938 à Puylaurens (Tarn)

État civil : Georges FRÊCHE est une personnalité politique française. Il vint au monde à Tarn et est le fils unique de l'officier Joseph FRÊCHE et de l’enseignante et directrice d'école Marie-Jeanne COMMENGES. Ses études terminées, il commença une carrière dans l’enseignement tout comme sa mère. Il fut agrégé des Facultés de droit, et était professeur honoraire d'histoire du droit à l'université Montpellier 1, après avoir fait ses armes dans des enseignements de droit romain, d'histoire du droit et des idées politiques à l'UFR Droit et à l'UFR Sciences économiques. Dans sa vie privée, Georges FRÊCHE est le père de cinq filles : Nathalie, Agnès et Catherine de sa première union, puis Julie et Marion FRÊCHE.

Décès : 24 octobre 2010 à Montpellier (Hérault)

  • Après une mission économique de trois semaines en Bulgarie, en Crimée et en Chine, Georges FRÊCHE décède d'une crise cardiaque, dans son bureau de l'Hôtel de Région, à Montpellier.
  • Ses obsèques furent célébrées dans la matinée du 27 octobre 2010, à la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier, où près de 5 000 personnes sont venues lui rendre un dernier hommage.
  • Georges FRÊCHE fut ensuite inhumé « dans la plus stricte intimité », dans le caveau familial du cimetière de son village natal de Puylaurens, dans le Tarn.
  • La Dépêche parle de la mort de « Georges FRÊCHE personnage haut en couleur et fort en gueule, tonitruant, habile, provocateur, visionnaire, et finalement populaire ». Et souligne qu’« avec lui s'éteint un personnage hors du commun, véritable dinosaure de la politique, un trublion embarrassant, mais omniprésent de la vie politique régionale et nationale ».
  • Le Parisien parla du décès du « président du conseil régional du Languedoc-Roussillon et tonitruant dissident socialiste, Georges FRÊCHE » tout en rappelant « sa dernière provocation : la statue de Lénine sur la place « des grands hommes du XXe siècle » à Montpellier, au côté de de GAULLE, CHURCHILL, ROOSEVELT et JAURES ».
  • Libération annonça la disparition de « Georges FRÊCHE, le président du Conseil régional de Languedoc-Roussillon, indétrônable baron de sa région décrié pour ses provocations et dérapages qui lui avaient valu d'être exclu du PS ».
  • L’Express annonce son décès avec l’article « Georges FRÊCHE, « un monstre politique » est mort ».
Ajouter un message