Carnet

Nathalie GAUTIER

Nathalie GAUTIER 23 septembre 1951 - 1 septembre 2006
01/10/2015

La femme politique française, Nathalie GAUTIER est décédée des suites d’un cancer à 54 ans, le 1er septembre 2006 à Villeurbanne (Rhône). Née le 23 septembre 1951 à La Tronche (Isère), elle est conseillère municipale de Villeurbanne depuis 1983, adjointe au maire de cette commune de 1983 à 1995, puis entre 2001 et 2006. Par ailleurs, elle est conseillère générale du Rhône de 1990 à 2002. Ses compétences en matière d'urbanisme l'amènent naturellement, à Villeurbanne comme à l'Assemblée Nationale, à s'intéresser plus particulièrement aux dossiers sur les conditions de vie, le logement, les transports, l'urbanisme, l'architecture ou l'environnement. Mariée, épouse de Christian BUCHE, elle est la mère de quatre enfants, Sabine, Juliette, Florence et Fabrice (des quadruplés).

 

  • Le mercredi 6 septembre 2006, ses obsèques sont célébrées à Villeurbanne.
  • 20 Minutes annonce son décès en publiant l’article « Villeurbanne pleure la mort de Nathalie GAUTIER ». Il y est rapporté que « Les Villeurbannais sont en deuil. Depuis l'annonce, vendredi, du décès de Nathalie GAUTIER, députée PS du Rhône et adjointe à l'Urbanisme de Villeurbanne, les réactions s'enchaînent pour saluer « l'engagement politique » de cette mère de famille de 54 ans, terrassée en quelques mois par la maladie ». Par ailleurs, l’article souligne qu’« Elue depuis 1983 à Villeurbanne, conseillère générale du Rhône de 1990 à 2001, elle était entrée à l'Assemblée nationale lors des législatives de 2002. « Elle y a défendu des dossiers liés aux problématiques environnementales mais aussi à de grands enjeux de société, comme le logement, l'emploi, la politique de la ville, l'éducation », a salué son ami, le maire PS de Villeurbanne Jean-Paul BRET ».
  • Pour sa part, Le Journal Fédéral du parti socialiste du Rhône lui rend hommage et annonce que « Le 1er septembre dernier Nathalie GAUTIER, Députée de la 6ème circonscription du Rhône nous a quittés. Après neuf mois de lutte courageuse contre la maladie, elle a une dernière fois salué ses enfants, son mari, sa famille, ses amis. Les nombreux militants socialistes qui la connaissaient partagent d’autant plus la peine de ses proches qu’elle était unanimement respectée pour son engagement exemplaire, sa gentillesse et sa constante attention aux autres ».

 

Ajouter un message