Carnet

Thérèse DELPECH

Thérèse DELPECH 11 février 1948 - 18 janvier 2012
01/10/2015

Naissance : 11 février 1948 à Versailles

État civil : Thérèse DELPECH est une personnalité française. Ancienne élève de l'École normale supérieure, elle fut à la fois professeure agrégée de philosophie, chercheuse associée au Centre d'études et de recherches internationales et membre du conseil de l’Institut international d'études stratégiques. Elle fut connue pour sa remarquable carrière professionnelle. En effet, elle l’a construite principalement sur les questions de défense et les relations internationales, ses sujets de prédilections. Par ailleurs, elle publia régulièrement des commentaires et autres, à propos de celles-ci dans des quotidiens français et de nombreuses revues étrangères.

Décès : 18 janvier 2012 à Paris. Thérèse DELPECH est morte à 63 ans, à son domicile parisien. Ses obsèques ont eu lieu lundi 23 janvier 2012, à 14 heures, à Saint-Louis-des-Invalides, à Paris.

Jean-Dominique MERCHET du Magazine Marianne parle du décès d’une « experte reconnue des affaires stratégiques, une personnalité marquante du monde de la stratégie, très engagé, toujours avec passion, parfois de manière excessive ».
Bruno TERTAIS de L’Express au travers de son article rend « hommage à une stratège engagée ». Il souligne que « ceux qui ne connaissaient pas Thérèse DELPECH la voyaient souvent comme une intellectuelle au sang-froid, qui n’avait pas hésité à approuver l’intervention américaine en Irak et était susceptible de faire de même pour l’Iran. Elle est partie comme elle a vécu : avec dignité ».

Étienne de MONTETY du Figaro annonce son décès tout en revenant sur son parcours et sa vie dans son article : « Décès de Thérèse DELPECH ».
Le ministre d'État, ministre des Affaires étrangères et européennes, Alain JUPPÉ salue la mémoire « d’une intellectuelle engagée dans la défense des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, dont l’exigence morale et la profonde connaissance des relations internationales étaient reconnues et appréciées bien au-delà de la France ». « Sa disparition représente une perte pour la recherche sur les questions internationales », ajouta le ministre.

Ajouter un message