Carnet

Hubert GIGNOUX

Hubert GIGNOUX 13 février 1915 - 26 février 2008
01/10/2015

Le metteur en scène et comédien français, Hubert GIGNOUX s’est éteint le 26 février 2008 à Paris. Né le 13 février 1915 à Lyon, il fait parti des pionn iers de la décentralisation théâtrale. Étudiant en droit et en sciences politiques, il intègre entre 1932 à 1939, les Comédiens routiers et le Théâtre de l'Oncle Sébastien. Il parcoure avec eux la France pour présenter des spectacles, jusqu'à ce que la guerre éclate. Fait prisonnier lors du conflit, il reste comédien et met en scène théâtre et marionnettes en captivité. À son retour, en 1945, il monte des spectacles de marionnettes avant de cofonder en 1947 la Compagnie des marionnettes des Champs-Elysées.

 

  • Rue du Conservatoire annonce son décès en publiant le communiqué intitulé « Hubert GIGNOUX ». Il y est rapporté que « Le Théâtre national de Strasbourg a annoncé le décès à l'âge de 93 ans du metteur en scène et comédien Hubert GIGNOUX, qui fut son premier directeur ». Par ailleurs, il y est souligné que « Cet acteur, marionnettiste, metteur en scène, pédagogue, directeur de théâtre, découvreur infatigable de talents dont Bernard-Marie KOLTÈS et Laurent GAUDÉ ne furent pas les moindres, a participé aux plus grandes heures du théâtre d'après-guerre et notamment à la magnifique aventure de la Décentralisation théâtrale. Strasbourg fut une de ses nombreuses étapes puisque de 1957 à 1971, il fut le directeur de ce qui était le Centre Dramatique de l'Est avant de devenir en 1968 le Théâtre national de Strasbourg ».
  • Pour sa part, Le Figaro fait part de son décès via l’article intitulé « Décès du comédien Hubert GIGNOUX ». Il y est annoncé que « Le metteur en scène et comédien Hubert GIGNOUX, est décédé à l'âge de 93 ans, selon un communiqué du Théâtre national de Strasbourg. Il fut son premier directeur. Acteur, marionnettiste, metteur en scène, pédagogue, directeur de théâtre, découvreur infatigable de talents, il a participé aux plus grandes heures du théâtre d'après-guerre et notamment à la magnifique aventure de la Décentralisation théâtrale. M. GIGNOUX avait reçu un Molière d'honneur en 2000 ».

 

Ajouter un message