Carnet

Emile ZOLA

Emile ZOLA 2 avril 1840 - 29 septembre 1902
01/10/2015
  • Naissance : 02 Avril 1840 à Paris (France)
  • Etat civil : Fils unique d’un ingénieur de travaux publics, Zola est un écrivain et journaliste français. Considéré comme le chef de file du Naturalisme, il est aussi l’un des romanciers français les plus publiés, les plus populaires et les plus traduits et commentés dans le monde. Son œuvre principale « les Rougon-Macquart » est une vaste fresque de vingt volumes, racontant l’histoire naturelle et sociale d’une famille sous le second Empire. Dans les dernières années de sa vie, il s’est fait remarqué par son engagement dans l’affaire Dreyfus avec la publication en Janvier 1898, dans le quotidien « L’Aurore », de l’article intitulé « J’accuse ». Ce qui lui valu un procès pour diffamation et un exil à Londres la même année. Suite à cette affaire, il fut radié de la légion d’honneur en 1899. Durant cette affaire une phrase de Zola sera célèbre: « La vérité est en marche et rien ne l’arrêtera ». 
  • Décès : 29 Septembre 1902 à Paris. Zola décède officiellement à 10 heure du matin suite à une intoxication par une combustion lente et résiduelle d’un feu couvert dans la cheminé de son appartement de la rue du Bruxelles dans le IXème arrondissement de Paris. La thèse de l’assassinat ou de la « malveillance ayant mal tourné » n’a jamais été totalement écartée dû au nombre d’ennemis qu’avait l’écrivain et que l’enquête de police réalisée n’aboutit à aucune conclusion probante. L’annonce de sa mort et le retentissement fut immense et l’émotion gagnait la population entière. 

Les presses du monde entier font largement écho des nombreuses cérémonies en mémoires de l’écrivain. Lors des obsèques Anatole France déclara : « Il fut un moment de la conscience humaine. Ses cendres furent transférées au Panthéon de Paris le 04 Juin 1908. Depuis 1985, sa maison de Médan est devenue un musée et un Pèlerinage est organisé par la Société littéraire amis d’Emile Zola tous les premiers dimanches d’Octobre. Zola prit sa revanche sur ses détracteurs lors de ses obsèques car une foule immense rendit hommage à celui qui avait osé mettre en jeu sa notoriété au nom de la morale.

Ajouter un message