Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Courrier de l'Ouest
Drome Hebdo
Haute Gironde
Journal du Diois
L'Union
La Montagne Noire
Le Courrier Picard
Le Dauphiné Libéré
Le Journal de Gien
Le Journal des Flandres
Le Pélican
Le Penthièvre
Messager Le Faucigny
Nord Littoral
Pontivy Journal

Henri TROYAT

01/10/2015
Henri TROYAT 1 octobre 1911 - 2 mars 2007

L’écrivain français d’origine russe, Henri TROYAT meurt à 95 ans, le 2 mars 2007 à Paris. Né Lev Aslanovitch TARASSOV, il voit le jour à Moscou le 1er novembre 1911. Il quitte la Russie avec sa famille en 1917 après la Révolution d’octobre. Il fait toutes ses études en France, au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine. Il obtient ensuite une licence en droit. Il devient rédacteur à la préfecture de la Seine en 1935. La même année, son premier roman, Faux jour, reçoit le Prix du roman populiste. En 1938, il obtient le Prix Goncourt pour son roman L'Araigne. En 1940, il commence une grande épopée inspirée de ses souvenirs de Russie. Au cours de sa carrière particulièrement prolifique de romancier et de biographe, il écrit plus de cent ouvrages.

 

  • La cérémonie religieuse a eu lieue le 9 mars à la Cathédrale Saint Alexandre NEVSKI, avant son inhumation au cimetière du Montparnasse.
  • La Dépêche annonce son  décès en publiant l’article « Henri TROYAT : la mort du plus ancien des Immortels ». Il y est rapporté qu’ « Henri TROYAT est mort à l'âge de 95 ans. L'écrivain français d'origine russe, prix Goncourt en 1938, était le doyen de l'Académie française ». Par ailleurs, l’article souligne qu’ « Il n'a jamais écrit qu'en français. Mais sa terre natale lui a fourni une inépuisable source d'inspiration, notamment pour ses biographies des tsars. Il a également publié des biographies des grands auteurs français du XIXe. Ce fils de négociants était venu en France avec sa famille au lendemain de la révolution de 1917. Licencié en droit, naturalisé français, il publiait un premier livre en 1935 et recevait trois ans plus tard le Goncourt. À 27 ans ».
  • Pour sa part, Nicolas d'Estienne d'ORVESDE du  Figaro fait part de son  décès via l’article intitulé « Henri TROYAT, la fin d’une histoire russe ». Il y est annoncé que « L’écrivain préféré des Français est mort. Pourtant, Henri TROYAT, Prix Goncourt à 27 ans, académicien à 48 ans, romancier célèbre et biographe reconnu, consacré roi dans le panthéon des goûts nationaux en 1994 par un très sérieux sondage, ne fut jamais grisé par la gloire. Il s’en méfiait comme d’une peste. L’académicien français d’origine russe, Prix Goncourt en 1938, laisse une œuvre de plus de cent volumes composée de romans et de biographies ».
  • Dans son article « Henri TROYAT, la mort d'un insatiable conteur », La Croix annonce qu’ « Henri TROYAT s'est éteint dans la nuit de vendredi à samedi 3 mars à l'âge de 95 ans. Intronisé «écrivain préféré des Français» par un sondage de la Sofres en 1994, il fut du moins leur compagnon le plus familier, depuis 1938, date à laquelle il reçoit le Prix Goncourt pour L'Araigne. Un compagnon qui leur montra le chemin, père d'une œuvre colossale de plus de cent livres, romans, essais, et théâtre même, auquel il s'essaiera, publiant Les Vivants (1946), et Sébastien (1949) ».

 

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z