Carnet

François NOURISSIER

François NOURISSIER 18 mai 1927 - 15 février 2011
01/10/2015

Naissance : 18 mai 1927 à Paris

État civil : François NOURISSIER est un journaliste et un écrivain français. Notons qu’il fut membre de l'Académie Goncourt, pendant trente ans. Il est le fils d’exploitant forestier, Paul NOURISSIER et de Renée HEENS, sans profession. Il passa une grande partie de son enfance en banlieue, puis sa famille monta à Paris, en 1940.En 1962, il a épousé Hélène Cécile MUHLSTEIN, une artiste peintre. Atteint d'une akinésie depuis le début les années 2000, il se désigna « Miss P », la maladie de Parkinson dont il souffrait et se compara avec une certaine pudeur à un caméléon.

Décès : 15 février 2011 à Paris

  • François NOURISSIER est décédé des suites d'une maladie de Parkinson à 83 ans.
  • Le vendredi 18 février2011, ses obsèques furent célébrées au crématorium du célèbre cimetière du Père-Lachaise, à Paris.
  • L’Académie Goncourt annonça son décès à la presse.
  • Le journal Libération via son article « François NOURISSIER est mort » et souligne que « François NOURISSIER, qui s’estimait écrivain, mais pas « viscéralement romancier », bâtit alors une œuvre alternant chronique et roman, pour ausculter avec émotion et lucidité son malaise, ses doutes et ses contradictions, dans une langue classique et ciselée ».
  • L’Express parla de la disparition d’une « figure mythique du milieu littéraire français » et souligne qu’il a été membre de l'Académie Goncourt pendant trente ans avant d'en démissionner pour raisons de santé.
  • Le Parisien annonça sa mort par « Âgé de 84 ans, c'est une histoire de 60 ans qui s'achève, une histoire littéraire et mélancolique ».
  • Le Monde parla de la perte de « l'homme surnommé « l'Éminence grise » qui s'estimait écrivain, mais pas « viscéralement romancier » ayant bâti une œuvre alternant chroniques et romans, pour ausculter avec lucidité son malaise et ses contradictions ».
  • Le président Nicolas SARKOZY a salué, dans un communiqué adressé à l'AFP, la « grande œuvre » que laisse cet « homme généreux et hussard de la République des lettres ».
  • Pour Frédéric MITTERRAND, François NOURISSIER était « un immense écrivain et un homme d'une grande qualité humaine ».
  • Emmanuelle GIULIANI du journal La Croix annonce le décès de « l’homme qui ne s'aimait pas, qu'on a longtemps appelé « le prince », voire « le pape » des lettres, personnage complexe, craint et courtisé ».
Ajouter un message