Carnet

Roger-Henri GUERRAND

Roger-Henri GUERRAND   1923 - 10 octobre 2006
01/10/2015

L’historien français et spécialiste de l'histoire de la vie quotidienne en milieu urbain, Roger-Henri GUERRAND s’est éteint le 10 octobre 2006 à Rennes. Né à Sarrebruck (Allemagne) en 1923, il est Docteur en histoire et sa thèse portait déjà sur l'histoire du logement social. Il la publiera sous le titre Brève histoire du service social en France douze années après son doctorat, en 1978. Spécialiste et passionné par l'histoire urbaine, il y consacre de nombreux livres, avec toujours une prédilection pour l'habitat social. Il est celui qui a développé le concept de « sarcellite », le terme serait dû à un habitant s'exprimant sur les ondes d'Europe 1. Nommé professeur émérite à l'École d'architecture de Paris-Belleville, il y a enseigné l'histoire du logement populaire ou social. Il a consacré sa vie à l'enseignement et aux conférences, à la recherche et à sa vulgarisation.

 

  • Le Moniteur annonce son décès en publiant l’article « Décès de Roger-Henri GUERRAND ». Il y est rapporté que « Roger-Henri GUERRAND vient de disparaître à l'âge de 83 ans ». Par ailleurs, l’article souligne que « Docteur en histoire, il a publié trente-cinq ouvrages, une quarantaine de contributions dans des revues et catalogues d’expositions et plus d’une centaine d’articles. Avec sa thèse sur « Les origines du logement social en France » (1966), il a amorcé une nouvelle approche de l'histoire de l'architecture en y intégrant les notions de vie quotidienne, de confort et d’hygiène. Son enseignement volontiers iconoclaste à l'Ecole d'architecture de Paris-Belleville (ex-UP8) a influencé plusieurs générations d'étudiants. Grand Prix national de la critique architecturale en 1985, il était également officier des Arts et Lettres ».
  • Pour sa part, Le site web Hector-guimard.net fait part de son décès via l’article intitulé « Disparition de Roger-Henri GUERRAND ». Il y est annoncé que « Roger-Henri GUERRAND, grand historien spécialiste de la vie quotidienne en milieu urbain et pionnier de l’histoire du logement social, s’est éteint à Rennes ce 10 octobre 2006. Docteur en histoire, personnalité atypique dans le monde universitaire français, il est l’auteur de près de trente-cinq ouvrages, d’une quarantaine de contributions dans des revues et catalogues d’expositions et de plus d’une centaine d’articles. En marge de sa spécialité, il a manifesté un goût très vif pour des sujets corollaires tels que l’architecture, le Métro parisien, l’Art nouveau et bien sûr Hector Guimard, comptant précisément parmi les tout premiers hectorologues. C’est à ce titre qu’il était – et demeure à titre posthume – Président d’honneur du Cercle Guimard ».

 

Ajouter un message