Carnet

Bernard FRANK

Bernard FRANK 11 octobre 1929 - 3 novembre 2006
01/10/2015

L’écrivain et journaliste français, Bernard FRANK décède d'une crise cardiaque foudroyante alors qu'il était en compagnie d'un ami dans un restaurant du 8e arrondissement de Paris, le 3 novembre 2006. Son épouse indiqua qu'il « parlait politique » à l'instant fatal. Né le 11 octobre 1929 à Neuilly-sur-Seine, il est élevé dans une famille de juifs laïcs et aisés dont le patriarche est cadre de banque. Après son baccalauréat, il commence des « études improbables » : une hypokhâgne au lycée Pasteur, dont il est renvoyé pour mauvaise conduite ; il tente alors de poursuivre sa classe préparatoire au lycée Condorcet, mais il abandonne par ennui ses études durant le second trimestre. Dans les années 1952-1953, il devient responsable de la rubrique littéraire à l'Observateur à la place de Maurice Nadeau.

 

  • Le Parisien annonce son décès en publiant l’article « Bernard FRANK, le hussard grognon des lettres ». Il y est rapporté qu’ « Il avait inventé en littérature les notions de « hussard » et de « grognard ». En public, il pouvait être un hussard grognon, penché sur son assiette et parlant peu si les convives ne l'inspiraient pas. Et pourtant, c'est d'avoir beaucoup ri et beaucoup profité de l'existence que l'écrivain et journaliste Bernard FRANK est mort d'une crise cardiaque, à 77 ans, dans la soirée de jeudi, après un bon dîner ». Par ailleurs, l’article souligne que « Sa disparition survient au moment où sort en librairie, chez Robert LAFFONT, « Un vieil ami, une biographie de Bernard FRANK, suivie de la réponse de l'intéressé », un livre qu'il avait coécrit avec Henri-Hugues LEJEUNE. Père de deux enfants, marié à la journaliste Claudine VERNIER-PALLIEZ, cet homme faussement nonchalant, qui paraissait absent pour être mieux présent, était l'auteur de nombreux ouvrages, romans et essais ».
  • Pour sa part, Philippe LANÇON de Libération fait part de son décès via l’article intitulé « Bernard FRANK mort chronique ». Il y est annoncé que « L'élégance a perdu un homme. Bernard FRANK est mort vendredi soir dans un restaurant parisien près de chez lui. Il avait 77 ans. Il aimait lire, converser, boire et manger. Une crise cardiaque l'a emporté. «C'est devenu une plaisanterie, écrivait-il en 1984. Nous mourrons tous du cœur, un jour ou l'autre. Mais le cœur n'est pas notre préoccupation. Un cœur qui flanche, c'est la belle mort. Cet organe est bonasse » ».
  • Dans son article « L'écrivain et journaliste Bernard FRANK est mort », Le Monde annonce que « L'écrivain, journaliste et chroniqueur, Bernard FRANK, est mort, vendredi 3 novembre, d'une crise cardiaque à l'âge de 77 ans. Né à Neuilly-sur-Seine le 11 octobre 1929, dans une famille de juifs laïcs et aisés, c'est dès l'âge de 20 ans qu'il prend la plume. Jean-Paul SARTRE lui confie, à titre d'essai, la chronique littéraire dans sa revue Les Temps Modernes où il reste un collaborateur épisodique jusqu'à la publication de son roman Les Rats (1953) ».

 

Ajouter un message