Carnet

Francis GIROD

Francis GIROD 9 octobre 1944 - 19 novembre 2006
01/10/2015

Le réalisateur, producteur et scénariste français, Francis GIROD décède à 62 ans des suites d'un malaise cardiaque, le 19 novembre 2006 à Bordeaux en Gironde. Né le 9 octobre 1944 à Semblançay en Indre-et-Loire, il est membre de l'Académie des beaux-arts de l'Institut de France. A 8 ans, lorsque ses parents se séparent, il part avec sa mère à Bruxelles où, adolescent, il joue la comédie sur les planches et pour la radio. A 18 ans, il quitte la Belgique et s'installe à Paris. Là, il s'inscrit au Cours Simon et suit des cours de journalisme. Un temps journaliste au Nouvel Observateur et à l'ORTF (1964-1966), il avait débuté dans le cinéma dans les années 1960 comme assistant de réalisateurs comme Roger VADIM et Jean-Pierre MOCKY. De 2005 à 2006, il était membre du conseil d'administration de la Cinémathèque française. 

 

  • Le Figaro annonce son décès en publiant l’article « Décès du cinéaste Francis GIROD ». Il y est rapporté que « Francis GIROD est décédé dimanche vers 4 heures du matin dans un hôtel de Bordeaux. Le Samu a été prévenu que le réalisateur avait fait un malaise, mais il était trop tard ». Par ailleurs, l’article souligne qu’« Il réalise son premier film, « Le trio infernal », avec Michel PICCOLI et Romy SCHNEIDER, en 1974. Non conformiste, il réalise aussi de nombreux films publicitaires et des documentaires. Egalement producteur et scénariste ou Coscénariste de la plupart de ses films, il était très impliqué dans le monde du cinéma français. Il a présidé en 1988-1989 la Société des réalisateurs de films, ainsi que la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) en 2005-2006 et était membre du conseil d'administration de la Cinémathèque française ».
  • Pour sa part, Libération fait part de son décès via l’article intitulé « Francis GIROD quitte le cinéma ». Il y est annoncé qu’« En Francis GIROD, le ministre de la Culture salue l'« éveilleur » du cinéma, français, l'« homme entier engagé dans son art comme dans la vie de la cité », et la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) un « grand cinéaste ». Scénariste de la plupart de ses films, Francis Girod se déclarait « militant actif du combat » pour défendre l'identité du cinéma européen. Venant juste avant Godard dans le Dictionnaire du cinéma local, il s'est éteint dans une chambre d'hôtel à Bordeaux, pendant le tournage d'une fiction pour France 2 sur l'affaire Alègre. Militant de l'exception culturelle, le réalisateur de «la Banquière» est mort hier à 62 ans ».
  • Dans son article « Francis GIROD, cinéaste », Le Monde annonce que « Le cinéaste Francis GIROD, 61 ans, est mort à la suite d'un malaise cardiaque dans la nuit de samedi à dimanche à Bordeaux, a-t-on appris de sources médicales. Le réalisateur est décédé dimanche vers 4 heures du matin dans un hôtel de Bordeaux, après que le SAMU eut été prévenu que le producteur-scénariste avait été victime d'un malaise ».

 

Ajouter un message