Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
France-Antilles
Journal du Diois
L'Indépendant du Pas-de-Calais
L'Observateur de l'Avesnois
La Libération du Comminges
La République des Pyrénées
La Sambre La Frontière
Le Courrier de Fourmies
Le Courrier de Mantes
Le Journal d'Ici Tarn et Lauragais
Le Parisien
Le Républicain d'Uzès et du Gard
Le Réveil Normand
Les Nouvelles de Falaise
Presse Océan

René DESMAISON

01/10/2015
René DESMAISON 14 avril 1930 - 28 septembre 2007

L’alpiniste français, René DESMAISON décède  d'un cancer le 28 septembre 2007, à l'hôpital de la Timone à Marseille. Il voit le jour à Bourdeilles dans le Périgord, le 14 avril 1930. À la mort de sa mère, lui qui n'a pas encore 14 ans, quitte Marsac près de Périgueux et suit son parrain Paul ROZE à Antony en région parisienne où il fréquentera le mouvement scout. Il y rencontre Pierre KOHLMANN avec qui pratique le dimanche l'escalade en forêt de Fontainebleau. Il  effectue son service militaire à Briançon dans une section d'éclaireur-skieur. Il est sergent et participe au championnat de ski militaire. Avant de devenir guide de haute montagne en 1961, il est déjà professeur d'alpinisme à l'ENSA à partir de 1960. Attaché à son indépendance, il quittera l'ENSA en 1963. En parallèle de ses activités d'alpiniste, il travaille comme conseiller et représentant de commerce pour des fabricants de matériel de montagne.

 

  • Ses cendres ont été déposées le 28 octobre 2007 dans le cimetière de la chapelle des Gicons, encore appelée Mère-Église, dominant le village de Saint-Disdier, porte d'entrée du massif du Dévoluy qu'il affectionnait particulièrement
  • La Dépêche annonce son décès en publiant l’article « René DESMAISON, grande figure de l'alpinisme français ». Il y est rapporté que « René DESMAISON, dont la mort a été annoncée vendredi à l'âge de 77 ans, était l'une des grandes figures de l'alpinisme français avec 114 premières sur un millier d'ascensions à travers le monde à son palmarès ». Par ailleurs, l’article souligne que « Qu'il s'agisse des Alpes, de l'Himalaya ou des Andes, il multiplie les exploits, inaugurant à la fin des années 50 le grand alpinisme hivernal avec, notamment, la première de la face ouest des Drus, dans les Alpes. L'alpiniste prend aussi des initiatives audacieuses pour son époque, qui en font un montagnard à part mais provoquent des polémiques ».
  • Pour sa part, Le Figaro fait part de son décès via l’article intitulé « Disparition de l'alpiniste René DESMAISON ». Il y est annoncé que « René DESMAISON, l'un des plus grands alpinistes français, est mort à l'âge de 77 ans. Il était une figure historique de l'alpinisme, fort d'un impressionnant palmarès conquis à une époque où existaient encore beaucoup de faces vierges. Il avait totalisé 114 « premières », sur un millier d'ascensions, effectuées sur plusieurs continents. En 2005, il avait publié Les Forces de la montagne, où s'exprime le sentiment d'être un miraculé - tant il a flirté avec la mort ».
  • Dans son article « L'alpiniste René DESMAISON est mort », Le Monde annonce que « L'alpiniste René DESMAISON est mort à l'âge de 77 ans, vendredi 28 septembre, selon sa maison d'édition, Hoëbeke. Figure mythique de l'alpinisme français, il a acquis un palmarès impressionnant, totalisant près d'un millier d'ascensions, dont 114 premières, dans les Alpes, l'Himalaya et les Andes ».

 

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z