Carnet

Assia EL OUADIE

Assia EL OUADIE   1949 - 2 novembre 2012
01/10/2015

La femme de loi marocaine, Assia EL OUADIE est morte vendredi 2 novembre 2012 à Casablanca. Née en 1949 à Safi, elle fut Juriste de formation, licenciée en droit en 1970, elle était magistrat au parquet du tribunal de première instance de Casablanca entre 1971 et 1980. Après un stage à l'Ecole nationale de la Magistrature à Paris (1980-1981), elle avait intégré le barreau de Settat (1981-1984) avant de rejoindre celui de Casablanca où elle avait exercé jusqu'en 2000, date à laquelle elle avait réintégré la magistrature au sein de l'Administration pénitentiaire où elle s'occupait de trois Centres de réforme et rééducation pour jeunes mineurs à Casablanca, Settat et Salé. Elle était également membre de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, de l'Association des amis des centres de réforme et secrétaire générale de l’observatoire marocain des prisons.

Au Fait Maroc annonce son décès en publiant l’article « Décès d'Assia EL OUADIE : Disparition d'une femme au grand cœur ». Il y est rapporté que « Tous ceux qui ont connu Assia EL OUADIE, ou « Mama Assia » comme certains aimaient à la prénommer, ont accueilli avec une profonde affliction l'annonce de son décès. Cette éternelle militante pour les droits humains a rendu l'âme vendredi dernier, à l’âge de 63 ans, des suites d’une longue maladie ». Par ailleurs, l’article souligne que « Née à Safi en 1949, elle était une militante dans l'âme, un trait de caractère sans doute hérité de son père, Mohamed EL OUADIE EL-ASSAFI, grande figure de l'opposition, et de sa mère, Touria SEKKAT, également grande militante, femme de lettres et figure marquante de l’histoire de la lutte de la femme marocaine ».

Pour sa part, Bladi.net fait part de son décès via l’article intitulé « Mort d’Assia EL OUADIE ». Il y est annoncé qu’ « Assia EL OUADIE, alias « Mama Assia », directrice des centres de réforme et de rééducation pour jeunes mineurs, qui a œuvré inlassablement pour l’amélioration des conditions de détention et la réinsertion des mineurs, est décédée vendredi à 63 ans. Mama Assia, qui ne passait pas une journée sans visiter les différents centres de détention qu’elle dirigeait, était attendue des détenus mineurs. Avec la « Mama des prisons » ils partageaient leurs joies et leurs tristesses. Toute sa vie, elle a répété inlassablement qu’ « un enfant ne naît pas criminel, ce sont les circonstances qui le poussent à la délinquance », convaincue qu’il était toujours possible de sauver ces jeunes ».

Dans son article « Assia EL OUADIE n’est plus », E-Marrakech annonce que « La militante pour les droits humains Assia EL OUADIE, est décédée vendredi à l'âge de 63 ans, des suites d’une longue maladie. Salah EL OUADIE a annoncé le décès de sa sœur feue Assia EL OUADIE. La défunte sera inhumée samedi au cimetière Chouhada à Casablanca, le cortège funèbre se mouvra de la maison du père de la défunte, feu EL OUADIE AL ASSAFI, a déclaré Salah EL OUADIE ». 

Ajouter un message