Carnet

Norodom SIHANOUK

Norodom SIHANOUK 31 octobre 1922 - 15 octobre 2012
01/10/2015

L’homme d'État et monarque cambodgien, Roi-Père du Cambodge, Norodom SIHANOUK s’est éteint à 89 ans, le 15 octobre 2012 à Pékin (Chine). Né le 31 octobre 1922, il fut l'une des principales figures de la vie politique cambodgienne au XXe siècle, exerçant notamment une période de pouvoir personnel entre 1953 et 1970. Il suit des études secondaires au Lycée Chasseloup LAUBAT de Saïgon au Vietnam, le Cambodge n'ayant pas d'écoles secondaires. C'est le gouverneur général de l'Indochine, l'amiral DECOUX qui lui annonce au début 1941 que la France nourrit des ambitions politiques pour sa personne et lui remet quelques mois plus tard la couronne d'or des souverains d'Angkor. Il a alors 18 ans.

La Dépêche annonce son décès en publiant l’article « Décès de Norodom SIHANOUK, ex-roi du Cambodge et figure du XXe siècle ». Il y est rapporté que « L'ancien roi du Cambodge Norodom SIHANOUK, qui a marqué l'Histoire de la deuxième partie du XXe siècle, et restait vénéré dans son pays après en avoir maintenu l'unité à travers des décennies de guerre, est mort lundi à Pékin à l'âge de 89 ans ». Par ailleurs, l’article souligne que « Tour à tour Premier ministre, chef de l'Etat, monarque dont la vie a épousé tous les drames du pays, le petit homme décrit comme manipulable mais qui aura pourtant prouvé sa remarquable intelligence, est décédé lundi aux alentours de 02H00 du matin (dimanche 18H00 GMT) dans un hôpital de la capitale chinoise. Il est mort d'une crise cardiaque et a été emmené à l'hôpital et est mort peu après », a-t-il ajouté. « C'est douloureux, je suis rempli de chagrin » ».

Pour sa part, Le Figaro fait part de son décès via l’article intitulé « Décès de l'ancien roi du Cambodge ». Il y est annoncé que « Norodom SIHANOUK, mort ce lundi à Pékin à l'âge de 89 ans, a profondément marqué l'histoire de son pays. « Lutin bondissant », « Néron asiatique », « play-boy de Phnom Penh », « prince d'opérette » : pas un sobriquet ne lui a été épargné. Il en était un qu'il abhorrait par dessus tout: celui de «petit prince». Il a réussi à mystifier la planète entière, à dompter les grands, à la seule fin de revenir et régner. « SIHANOUK est incoulable », déclara-t-il, un jour de 1979 aux Nations unies ».

Dans son article « Norodom SIHANOUK: mort de l'ex-roi du Cambodge », Le Monde annonce que « Quel homme d'Etat, au XX° siècle, a occupé si longtemps, et avec des fortunes si diverses, le devant de la scène ? Norodom Sihanouk. « Insubmersible », a résumé d'un mot un ancien diplomate français, grand expert de la région. « Incoulable », avait jugé l'intéressé lui-même quelques années auparavant. Un personnage hors du commun, déroutant, oscillant entre le sourire figé accompagné de courbettes et le monologue sans fin débité sur un ton aigu. L'ex-roi du Cambodge est mort, lundi matin 15 octobre en Chine, où il se rendait régulièrement pour y suivre des traitements médicaux après avoir souffert entre autres d'un cancer, de diabète et d'hypertension ». Les funérailles officielles de l’ancien roi Norodom Sihanouk n'ont débuté que le vendredi 1er février 2013 dans le faste au Cambodge.
 

Ajouter un message