Carnet

Robert FABRE

Robert FABRE 21 décembre 1915 - 23 décembre 2006
01/10/2015

L’homme politique français, Robert FABRE s’est éteint le 23 décembre 2006 à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron). Il voit le jour à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), le 21 décembre 1915. Diplômé de la Faculté de Médecine et Pharmacie de Toulouse, il a exercé la profession de pharmacien. Il est le père de quatre filles. Il a été nommé le troisième homme pour avoir signé avec François MITTERRAND et Georges MARCHAIS, en tant que président du Mouvement des radicaux de gauche, le programme d'Union de la Gauche, le 27 novembre 1973. Il débute en politique en 1953, en devenant maire de sa ville natale, un poste qu’il occupe jusqu’en 1983.

Ses obsèques ont lieu le mardi 26 décembre en la collégiale de Villefranche-de-Rouergue.

 

  • La Dépêche annonce son décès en publiant l’article « Robert FABRE, la mort d'un humaniste ». Il y est rapporté que « Robert FABRE, l'une des grandes figures du radicalisme des années 1970-1980, est mort hier à son domicile de Villefranche-de-Rouergue, en Aveyron ». Par ailleurs, l’article souligne que « Né le 21 décembre 1915, il avait eu 91 ans jeudi. Gravement malade depuis de longs mois, Robert FABRE s'est éteint à 14 h 30 dans son fauteuil qu'il ne quittait plus, alors que deux de ses deux filles venaient de l'embrasser. Il était le dernier survivant des signataires du programme commun de gouvernement en 1972. L'élégant et séduisant Robert FABRE était apparu dans le paysage politique suite à l'éclatement du Parti radical ».
  • Pour sa part, Le Figaro fait part de son décès via l’article intitulé « Décès de Robert FABRE, « grande figure du radicalisme » ». Il y est annoncé que « Robert FABRE s’est éteint samedi, à l’âge de 91 ans. L’ancien président du Mouvement des Radicaux de gauche (MRG) est mort à Villefranche-de-Rouergue, sa ville natale dont il avait été maire de 1953 à 1983. A la tête du MRG de 1972 à 1978, il avait été surnommé «le troisième homme» de l'union de la gauche scellée en 1972. Celle-ci avait uni son mouvement au parti socialiste de François MITTERRAND et au parti communiste français de Georges MARCHAIS, pour gouverner sur la base d'un programme commun à partir de la victoire de la gauche en 1981 ».
  • Dans son article « Robert FABRE, le « troisième homme » de l'union de la gauche, est mort », Le Monde annonce que « Robert FABRE, président du Mouvement des Radicaux de gauche (MRG) sous l'Union de la gauche ayant conduit François MITTERRAND à la présidence de la République en 1981, est mort samedi à 91 ans à Villefranche-de-Rouergue, a-t-on appris auprès de sa famille. Il avait occupé plusieurs mandats électifs dont celui de député de l'Aveyron de 1962 à 1980 et de maire de Villefranche-de-Rouergue, sa ville natale, de 1953 à 1983. Il avait été nommé médiateur de la République en septembre 1981, puis membre du conseil constitutionnel en 1986 ».

 

Livre d'Or

abdellah al amrany mardi 3 mars 2015
A l'occasion de mes vingt ans passées sur ma première rencontre avec feu monsieur Robert Fabre, à Ourzazate où j'assurais le Commandement Régional de la Gendarmerie Royale, je voudrais renouveler mes sincères condoléances à tous ceux pour qui le regretté fut trop cher, notamment aux membres de son honorable famille. Pendant que j'assumais le Commandement sus-cité, mon ami Mustafa, alors Représentant des Laboratoires Fabre au Maroc, m'eut formulé le vœu pressant de l'assister afin de davantage redorer son blason auprès de son patron qui devait présider l'assemblée annuelle de tous ses Représentants à travers le monde. Joignant la cause à l'action, en grande tenue de parade, accompagné de Mustafa, j'eus reçu monsieur Fabre et la délégation qui l'accompagnait, à sa descente d'avion, au pied de la passerelle, et l'eus piloté en personne jusqu'à son hôtel. Je fus doublement comblé de prestige: d'avoir répondu au désir de mon ami et, surtout, d'avoir serré la main d'un monument politique français dont je garde jalousement un cliché avec lui, dans mon coffre. Depuis, le contact fut maintenu par des correspondances mutuelles à l'occasion fêtes internationales jusqu'à son rappel par Dieu. Je représente mes sincères condoléances à tous ceux pour qui feu Robert Fabre fut très cher, notamment aux membres de son honorable famille dont je souhaiterais une réponse. "Nous sommes à dieu et à lui nous revenons" Signé: Le Colonel(E.R) Abdellah AL AMRANY.

Ajouter un message