Carnet

André FRANÇOIS

André FRANÇOIS 9 novembre 1915 - 11 avril 2005
01/10/2015

Le peintre, dessinateur, affichiste, illustrateur et sculpteur français, André FRANÇOIS est mort le 11 avril 2005 à Grisy-les-Plâtres. De son nom de naissance André FARKAS, il voit le jour le 9 novembre 1915 à Temesvar en Hongrie. Il fut naturalisé français en 1939. Élève de Cassandre, il est considéré comme l’un des plus grands affichistes et illustrateur du XXe siècle. Dans le domaine de la presse, il a signé des campagnes publicitaires pour Télérama, Le Nouvel Observateur, Punch. Depuis 1963, il a collaboré régulièrement au New Yorker. Et pendant près de 20 ans pour une revue de santé mentale VST. Uni par une complicité avec Vincent PACHÈS pendant près de 25 ans, le rapport texte image connut avec leurs travaux un élan magique. Le Bestiaire que le journal Le Monde a publié chaque semaine pendant un an a été repris dans un ouvrage édité au Seuil (Scènes de ménagerie). 

 

  • Le Parisien annonce son décès en publiant l’article « Disparition de l'affichiste André FRANÇOIS ». Il y est rapporté que « Il avait connu la plus grande douleur d'un artiste : assister à l'anéantissement de son œuvre, emporté dans l'incendie de son atelier en décembre 2002. André FARKAS, dit André FRANÇOIS, affichiste, illustrateur, peintre et sculpteur, installé depuis l'après-guerre à Grisy-les-Plâtres, est mort, lundi dernier, à son domicile, à 89 ans ». Par ailleurs, l’article souligne que « Juste après le sinistre, le peintre s'était pourtant rapidement replongé dans la ferveur de la création. Et ses nouvelles toiles connurent les honneurs du Centre Pompidou à Paris, l'an dernier, avec l'exposition : « André FRANÇOIS : l'épreuve du feu ». Un titre à l'image de celui qui aimait manier l'humour noir aussi bien que les collages et les assemblages. Il avait même intégré, dans ses toiles, des résidus de plombs fondus issus... de son atelier brûlé. « La grande époque des affichistes est terminée. André FRANÇOIS, c'est le dernier grand qui s'en va. » ».
  • Dans son article « André FRANÇOIS, traits de génie », Libération annonce que « Le dessinateur, affichiste et publicitaire est mort lundi à 89 ans. En décembre 2002, un incendie avait éclaté dans l'atelier d'André FRANÇOIS, ravageant son contenu : souvenirs, papiers, tableaux ou sculptures. Un an et demi plus tard, de mars à juin 2004, André FRANÇOIS exposait au centre Pompidou : sous l'intitulé «L'épreuve du feu» étaient présentées soixante preuves de vitalité, œuvres bricolées avec des coulures de plomb, sans esprit de lourdeur (Léger-léger est le titre de l'une d'elles, beaucoup montrent des oiseaux en vol, sa phobie), produites par un artiste de 88 ans ».

 


Ajouter un message