Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Auxois Libre Bourgogne Libre
Centre Presse Aveyron
L'Echo de Vibraye
L'Est Eclair
L'Indépendant du Pas-de-Calais
La Manche Libre
La Savoie
La semaine dans le Boulonnais
La Vie Quercynoise
Le Courrier Français
Le Pays Briard
Le Paysan du Haut-Rhin
Le Petit Journal
Le Ploërmelais
Les Sables Vendée Journal

Maxim SAURY

01/10/2015
Maxim SAURY 27 février 1928 - 14 novembre 2012
Le musicien de jazz français, Maxim SAURY meurt à l’âge de quatre-vingt-quatre ans, le 14 novembre 2012 à l’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt, à la suite de problèmes cardiaques. Né à Enghien-les-Bains, dans le Val-d'Oise, le 27 février 1928, Clarinettiste, chef d'orchestre et arrangeur, il est l'un des symboles de l'époque du jazz Nouvelle-Orléans de Saint-Germain-des-Prés des années 1950 et 1960. Fils d'un violoniste professionnel, André « Kiki » SAURY, il commence par suivre des cours de violons entre 1940 et 1942, mais l'instrument ne lui convient pas et il se tourne dès 1943 vers la clarinette. En 1946, il entre dans l'orchestre de Christian AZZI, puis, l'année suivante, rejoint la formation de Claude BOLLING, qu'il quitte en 1949 pour monter un trio et qu'il réintègre en 1951.  
  • La Dépêche annonce son décès en publiant l’article « Décès du clarinettiste et chef d'orchestre Maxim SAURY ». Il y est rapporté que « Le clarinettiste et chef d'orchestre Maxim SAURY, qui défendit pendant plus de 20 ans le jazz traditionnel au Caveau de la Huchette à Paris, est décédé jeudi à l'âge de 84 ans, a-t-on appris auprès de sa famille ». Par ailleurs, l’article souligne que « Maxim SAURY, dont la mort a été annoncée par la radio TSF Jazz, avait été, avec Claude LUTER, l'un des deux musiciens français invités aux Etats-Unis pour le 70e anniversaire du trompettiste Louis ARMSTRONG en 1970. Il est décédé à la suite de problèmes cardiaques à l'hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Il est le père de la musicienne Julie SAURY, batteuse ».
  • Pour sa part, Le Figaro fait part de son décès via l’article intitulé « Décès du clarinettiste Maxim SAURY ». Il y est annoncé que « Le clarinettiste et chef d'orchestre Maxim SAURY, qui défendit pendant plus de 20 ans le jazz traditionnel au Caveau de la Huchette à Paris, est décédé aujourd'hui à l'âge de 84 ans, a-t-on appris auprès de sa famille. Il a fait des apparitions dans plusieurs films, dont « Bonjour tristesse » (1958) ou « Les Tricheurs » (1958), et a séjourné aux Etats-Unis en 1968, où il s'est produit avec son homologue Barney BIGARD, dont le style fluide l'a beaucoup influencé. Il est décédé à la suite de problèmes cardiaques à l'hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ».
  • Dans son article « Décès du clarinettiste et chef d'orchestre Maxim SAURY », Le Parisien annonce que « Le clarinettiste et chef d'orchestre Maxim SAURY, qui défendit pendant plus de 20 ans le jazz traditionnel au Caveau de la Huchette à Paris, est décédé jeudi à l'âge de 84 ans, a-t-on appris auprès de sa famille. Il est décédé à la suite de problèmes cardiaques à l'hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Il est le père de la musicienne Julie SAURY, batteuse ».

Livre d'Or

Max Berger samedi 17 novembre 2012
salut Maxim' une grande pensée pour toi , que j ai eu la chance d accompagner dans des galas mes condoléances à ta famille MAX BERGER
Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z