Carnet

Claude NOBS

Claude NOBS 4 février 1936 - 10 janvier 2013
01/10/2015

Le fondateur et directeur du Montreux Jazz Festival, le suisse Claude NOBS est décédé dans sa 76ème année, le 10 janvier 2013 à Lausanne à la suite d'un accident de ski de fond. Né le 4 février 1936 à Territet dans le canton de Vaud en Suisse, il développe une passion pour la musique en écoutant les 78 tours sans étiquettes que son père, boulanger, achète alors au poids. À six ans, il s’amuse à noter les disques qu’il aime au moyen d’étoiles et s’il l’on en croit ses classements c’est déjà au jazz que va sa préférence. À 17 ans, alors qu’il rechigne à se lever aux aurores pour les besoins de la boulangerie familiale, son père le somme de se choisir une profession. Claude opte pour la cuisine et débute ainsi un apprentissage au Schweizerhof de Bâle.

Le Monde annonce son décès en publiant l’article « Claude NOBS, fondateur du festival de jazz de Montreux, est mort ». Il y est rapporté que « Claude NOBS, fondateur du Montreux Jazz Festival, est mort, jeudi 10 janvier au soir, à l'hôpital de Lausanne, à l'âge de 76 ans, a annoncé le site Internet du festival ». Par ailleurs l’article souligne qu’ « Il était dans le coma à l'hôpital de Lausanne, suite à une chute lors d'une sortie en ski de fond sur les piste de Caux, un village au-dessus de Montreux, survenu pendant les fêtes de fin d'année. L'accident s'était produit le 24 décembre, tout près de son domicile. Après sa chute, Claude NOBS s'est relevé et est rentré chez lui. Victime d'un malaise quelques heures plus tard, il a dû être transporté par hélicoptère à l'hôpital de Lausanne. Le Suisse a ensuite été opéré, et est tombé dans le coma ».

Dans son article « Claude NOBS, l'homme-orchestre », Le Figaro annonce qu’ « Avec la mort à 76 ans du fondateur du Festival de Montreux, disparaît un acteur majeur de la scène musicale internationale. «Il me manquera comme le frère qu'il était à mes yeux. Si Dieu avait créé un meilleur ami que Claude, il l'aurait gardé pour lui», a écrit le grand producteur Quincy JONES après la mort de Claude NOBS, disparu jeudi soir, à l'âge de 76 ans. Pour comprendre l'homme et la passion qui l'animait, il suffisait d'être invité dans son chalet, «Le picotin», situé sur les hauteurs de Montreux. Une vraie caverne d'Ali Baba qui regorgeait de trésors: juke-boxes, flippers, vielles motos, trains miniatures, une discothèque de quelque 45.0000 titres et une vidéothèque de plus de 6000 heures d'enregistrement du festival de Montreux. Toute sa vie était réunie là dans un savant bric-à-brac ».

Ajouter un message