Carnet

Benoît GEORGET

Benoît GEORGET 9 mai 1970 - 30 novembre 2012
01/10/2015

Le joueur français de basket-ball, Benoît GEORGET est décédé le 30 novembre 2012 à l'âge de 42 ans d'une crise cardiaque. Né le 9 mai 1970 au Mans (Sarthe), il évoluait au poste d’arrière. Excellent shooter, il avait remporté le concours de tirs à 3 points du All Star Game LNB en 2002. Formé à Cholet, il était passé par Blois (National 2), Maurienne (Pro B) Châlons-en-Champagne (Pro B puis Pro A) et Gravelines (Pro A). Titulaire d'une maîtrise en technique de commercialisation, le Blésois d'adoption n'avait jamais privilégié le basket aux études durant sa jeunesse. A la fin de sa carrière en 2004, il est resté dans le Nord, après quatre années au BCM, et s'était reconverti dans la gestion de patrimoine.

La Nouvelle République annonce son décès en publiant l’article « Benoît GEORGET s'en est allé ». Il y est rapporté qu’ « A 42 ans, l’ancien Blésois est subitement décédé, hier, d’une crise cardiaque. Il laisse derrière lui l’image d’un excellent joueur et d’un homme élégant ». Par ailleurs, l’article souligne qu’ « Il est des joueurs qui laissent une empreinte indélébile dans un club. Des personnes qui marquent à tout jamais la vie des supporters, dirigeants ou bénévoles. Benoît GEORGET était de celles-là. Malheureusement, il s'est éteint subitement hier matin d'une crise cardiaque à l'âge de 42 ans dans le Nord de la France. Une région qu'il avait rejoint en 2000 afin d'y porter les couleurs de Gravelines durant quatre années après être passé par Châlons-en-Champagne (1997-2000) et Maurienne (1995-1997) ».

Pour sa part, L’Ardennais fait part de son décès via l’article intitulé « Adieu Benoît GEORGET ». Il y est annoncé que « La nouvelle est tombée hier matin. Brutale, terrible. Benoît GEORGET a succombé à une crise cardiaque dans la nuit. L'ancien basketteur de l'Espé Châlons, installé depuis 2004 dans le Nord où il avait achevé sa carrière de joueur à Gravelines, n'avait que 42 ans. « Je ne veux pas y croire, lâche Eric BARTÉCHECKY, assistant à l'Espé lors du passage de Benoît GEORGET dans la préfecture. C'est Christian MONSCHAU qui m'a prévenu ce matin (hier) ». Les deux hommes étaient aux commandes du club quand GEORGET, capitaine exemplaire, et ses partenaires, ont décroché leur billet pour la N1A en 2000 ».

Dans son article « Benoît GEORGET, la disparition soudaine d'un capitaine », La Voix du Nord annonce qu’ « Hier matin, Benoît GEORGET est décédé subitement, d'une crise cardiaque. L'ancien ailier et capitaine du BCM (2000 à 2004) avait 42 ans. Pour sa famille, sa femme, Cécile, et ses trois filles, le coup est aussi terrible que brutal. La famille du BCM, avec lequel il a notamment disputé une finale de Pro A en 2004, est également en deuil. Les funérailles auront lieu mercredi en l'église Saint-Jean-Baptiste de Dunkerque ».

Livre d'Or

David VALLEE lundi 3 décembre 2012
C'est avec une profonde tristesse que j'ai appris cette nouvelle. Benoît aura marqué mon adolescence à Blois en menant notre équipe vers les plus haut niveau du basket. Je garde le souvenir d'un mec bien, passionné et attachant. J'adresse mes plus sincères condoléances à Cécile et ses 3 filles, en espérant que votre futur vous apporte l’apaisement nécessaire à toute reconstruction. Votre Homme s'en est allé mais la chose la plus importante lorsque cette période sera achevée, sera bel et bien l'avenir de vos filles. Je vous souhaite à toutes le courage nécessaire pour cette reconstruction.

Ajouter un message