Carnet

Gilles Le BLANC

Gilles Le BLANC   1969 - 20 janvier 2013
01/10/2015

L’économiste français, Gilles Le BLANC est décédé dans sa 43ème année, le 20 janvier 2013, selon le quotidien Midi Libre. Né à Rennes en 1969, il est un ancien élève de l'École Polytechnique (X1989). Il obtient un DEA en économie industrielle de l'université Paris-Dauphine (1993) puis un doctorat en économie à l'école des Mines de Paris. Il a été chercheur visiteur (Marie Curie fellow) à la London School of Economics (1999-2001). Il est chargé de recherche (2001-2004) puis maître de recherche (depuis 2004) au CERNA, le laboratoire d'économie industrielle de Mines ParisTech (École des mines de Paris), qu'il a dirigé de 2003 à 2008. Ses recherches portent principalement sur l'économie industrielle et l'économie du numérique.

Rue89 annonce son décès en publiant l’article « Décès de Gilles Le BLANC, ami et blogueur de Rue89 ». Il y est rapporté que « Nous apprenons avec une grande tristesse le décès brutal de Gilles Le BLANC, à l’âge de 43 ans, qui a longtemps blogué pour Rue89. Il est mort d’un arrêt cardiaque, alors qu’il était à l’étranger pour un voyage privé ». Par ailleurs l’article souligne que « Gilles Le BLANC était un économiste brillant, professeur à l’Ecole des Mines. Il travaillait sur les questions industrielles, de concurrence, de globalisation, de délocalisations et d’innovation. A la fois du point de vue des entreprises et des politiques publiques. Il nous avait contactés fin 2008, au moment du lancement d’Eco89, devenu Rue89 Eco, pour nous proposer un blog. Il avait proposé de l’appeler Le Bazar des entreprises pour refléter la complexité des problématiques industrielles ».

Dans son article « Décès de Gilles Le BLANC, ami et blogueur de Rue89 », fr.news.yahoo.com annonce que « Nous apprenons avec une grande tristesse le décès brutal de Gilles Le BLANC, à l'âge de 43 ans, qui a longtemps blogué pour Rue89. Gilles Le BLANC était un économiste brillant, professeur à l'école des Mines. Il travaillait sur les questions industrielles, de concurrence, de globalisation, de délocalisations et d’innovation. A la fois du point de vue des entreprises et des politiques publiques. C'était toujours un plaisir de discuter avec cet économiste passionné et modeste, aimant le débat mais aussi les approches pragmatiques. Il était proche du PS, mais pensait très souvent à contre-courant. Passionné de politiques publiques, il n'oubliait jamais non plus d'analyser qui, au sein de la technostructure, était derrière les décisions. C'était aussi un homme d'une gentillesse et d'une délicatesse rare, père de deux enfants ».

 

Livre d'Or

Franck Bilau mardi 22 janvier 2013
Gilles m'a initié à l'économie industrielle dans le cadre d'un master II en 2009 et il a été mon directeur de mémoire. Il était passionné par sa matière, d'un contact très facile et a traité les béotiens que nous étions sans aucun dédain, toujours soucieux de faire découvrir l'économie et son pouvoir d'explication du réel. Un esprit exceptionnel nous a quitté, mais surtout un père et un homme aimant. Mes pensées vont à ses filles et à tous ses proches.
Laurent JACQUIN mardi 28 avril 2015
Les Annees passent et Ton sourire et ta gentilesse nous manque .... Gillou
Ajouter un message