Carnet

Richard ARTSCHWAGER

Richard ARTSCHWAGER 26 décembre 1923 - 9 février 2013
01/10/2015

Le peintre, dessinateur et sculpteur américain, Richard ARTSCHWAGER est mort à 89 ans, le 9 février 2013. Né le 26 décembre 1923 à Washington, il est le fils de parents immigrés, tous les deux germanophones. Ernst ARTSCHWAGER, son père, est un protestant né en Prusse, et gravement atteint de la tuberculose. Eugenie BRODSKY, sa mère, est une juive ukrainienne, étudiante à la Corcoran School of Art de Washington, puis à l’Académie américaine de design de New York. C’est elle qui transmettra à Richard son amour de l’art. En 1941, il entre à l’université Cornell, où il étudie la chimie et les mathématiques.

Libération annonce son décès en publiant l’article « Richard ARTSCHWAGER tire sa révérence ». Il y est annoncé que « C’est l’un des grands artistes du XXe siècle qui a disparu le 9 février, six jours après la fin de sa seconde exposition rétrospective ouverte fin octobre au Whitney Museum of American Art ». Par ailleurs, l’article souligne que « Depuis cinquante ans, l’Américain Richard ARTSCHWAGER, né en 1923 à Washington, a pratiqué la peinture, la sculpture, le dessin, le design. D'abord étudiant en biologie et en chimie à Cornell, il entre, en 1949, dans l’atelier du peintre Amédée OZENFANT, à Paris. Au début des années 50, il abandonne l’art pour travailler comme tourneur, puis en tant qu’employé dans une banque ».
Dans son article « Richard ARTSCHWAGER tire sa révérence », Yahoo Actualités annonce que « C’est l’un des grands artistes du XXe siècle qui a disparu le 9 février. D'abord étudiant en biologie et en chimie à Cornell, il entre, en 1949, dans l’atelier du peintre Amédée OZENFANT, à Paris. Au début des années 50, il abandonne l’art pour travailler comme tourneur, puis en tant qu’employé dans une banque. Ensuite, il dessine et fabrique une ligne de meubles, qu’il commercialise, jusqu’en 1958, année où un incendie détruit totalement sa fabrique. Après cet incident, ARTSCHWAGER reprend le chemin de l’art. Dès lors, il réalise un travail aux multiples influences, pop pour certains, minimalisme pour d’autres sans oublier le conceptualisme. Il ne faut peut-être pas réduire son style à ces tendances, qui en tout cas est facilement reconnaissable. Comme l’une de ses fameuses sculptures, «Table with pink tablecloth», de 1964. Sa première exposition personnelle a lieu en 1965. Il réalise des chaises, des tables, des fenêtres, en bois ou en formica, ces meubles sont détournés par une géométrisation et une simplification des formes. A propos de ses œuvres, il évoque des «objets inutiles». C'est vrai que sur certaines chaises, on ne peut pas s'asseoir et que l'on ne peut pas ouvrir certaines portes ou fenêtres. Il peint aussi, en noir et blanc, sur Cellotex, des sujets réalisés d’après des photographies ».

Ajouter un message