Carnet

Yves BENOT

Yves BENOT 23 décembre 1920 - 3 janvier 2005
01/10/2015

Naissance : 23 décembre 1920 à La Ferté-sous-Jouarre.

État civil : De son vrai nom Édouard HELMAN, Yves BENOT est un historien français du colonialisme. Il fut à la fois un journaliste et un militant anticolonialiste. Son père, médecin, exerçait à La Ferté-sous-Jouarre et se distingua pendant la bataille de la Marne en 1914. Ses parents furent par la suite déportés en camp d'extermination en 1943. Il a ainsi interrompu ses études en lettres et n’a repris son activité littéraire qu’à la fin de la guerre.

Décès : 3 janvier 2005 à Paris.

Yves BENOT est décédé à l'hôpital Saint-Joseph. Il avait été victime d'un infarctus à Venise et était resté faible depuis. Il était hospitalisé un mois avant sa disparition et a subi une opération. L'intervention n’a pas eu de complication, mais son cœur, très affaibli, a lâché.

  • Il fut inhumé au cimetière du Père Lachaise, dans la matinée du samedi 8 janvier 2005.
  • Son décès fut communiqué par Marcel DORIGNY, vice-président de l'APECE, le 4 janvier 2005.
  • Le journal La Libération a par la suite relayé l’annonce nécrologique d’Yves BENOT le 5 janvier 2005.
  • Bien que faible et hospitalisé depuis un mois, Yves BENOT a assuré la présidence de l'APECE jusqu’à sa mort, selon M. DORIGNY sur le site « Ahrf.Revues ».
  • Le site « Éditions de la Découverte » fait part du projet de l’écrivain, interviewé par François GEZE quelques jours avant sa mort. Le site publie l’article « La disparition de Yves BENOT » le 6 janvier 2005.
  • L’économiste franco-égyptien Samir AMIN rend hommage au « militant anticolonialiste infatigable » sur le site « Réseau-Ipam ». « Yves BENOT compte parmi les plus anciens amis que j’ai connus », a-t-il affirmé. « Yves m’avait fait part de son projet d’organiser à Paris, en octobre 2005, un colloque sur le thème de l’abolition de l’esclavage », a-t-il rajouté.
  • Le 21 octobre 2005, un grand auditorium fut organisé pour rendre hommage à l’« historien des luttes anticoloniales ». Cette rencontre en hommage à la mémoire d’Yves BENOT évoque son ouvrage et son autorité dans le renouveau moderne des études en matière d’histoire coloniale.
Ajouter un message