Carnet

Eric ERICSON

Eric ERICSON 26 octobre 1918 - 16 février 2013
01/10/2015

Le musicien et chef de chœur suédois, Eric ERICSON est décédé dans sa 94ème année, le 16 février 2013 à Stockholm. Né le 26 octobre 1918 à Borås en Suède, il a fait ses études au Collège royal de musique de Stockholm (1943). Il part ensuite à la Schola Cantorum de Bâle en Suisse compléter sa formation ainsi qu'en Allemagne, Grande-Bretagne et aux États-Unis. Il devient ensuite professeur de musique et participa à la formation de nombreux chefs de chœur, dont Laurence EQUILBEY. Il fut le principal chef d'orchestre du chœur Orphei Drängar de l'Université d'Uppsala de 1951 à 1991, et le chef de chœur du Swedish Radio Choir (qu'il a fondé) de 1951 à 1982.

Radio France annonce son décès en publiant l’article « Mort du chef de chœur suédois Eric ERICSON ». Il y est rapporté que « Le chef de chœur suédois Eric ERICSON est mort vendredi 15 à Stockholm à l’âge de 94 ans ». Par ailleurs l’article souligne qu’ « Il avait formé le chœur de la radio suédoise en 1951, chœur qu’il dirigera jusqu’en 1982. Eric ERICSON a aussi été professeur à l’université d’Uppsala pendant 40 ans et au Royal College of Music de Stockholm où il avait obtenu la chaire de direction de chœur en 1968. Il avait aussi créé le chœur de chambre Eric ERICSON avec lequel il a enregistré de nombreux disques fêtés dans le monde entier. Parmi ses nombreux élèves, on compte Laurence EQUILBEY chef du chœur Accentus et Sophie Jeannin, directrice musicale de la maitrise de Radio France. ».
Dans son article « Mort du grand maître de l’art choral a cappella Eric ERICSON », Diapason Mag annonce que « Sergiu CELIBIDACHE, dont on sait qu’il avait le compliment sélectif, le tenait pour « le grand chef de chœur de notre temps ».

Riccardo MUTI, Claudio ABBADO, Nikolaus HARNONCOURT, James LEVINE l’ont sans doute pensé aussi en faisant appel à lui. Et si l’on considère qu’il y eut, dans les dernières décennies du XXe siècle, un renouveau choral comme il se produisit une révolution baroque, celui-ci pourrait bien avoir un prénom et un nom, ceux de son principal animateur et propagateur : Eric ERICSON. Il se sera pleinement consacré à l’art choral, sans se risquer à une carrière de chef d’orchestre, ce qui aura été la meilleure des manières de faire du chœur un instrument à part entière. Il en aura certes payé le prix : malgré les lauriers, il aura traversé son siècle musical sans tambours ni trompettes. Et c’est ainsi qu’il s’est éteint à Stockholm, paisiblement et discrètement, samedi 16 février, à l’âge de quatre-vingt-quatorze ans ».

Ajouter un message