Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Info Eco
L'Agathois
L'Echo Charitois
La Dordogne Libre
La Provence
Le Paysan Lorrain
Le Petit Bleu
Le Petit Bleu du Lot et Garonne
Le Républicain Lorrain
Le Réveil du Vivarais et Vallée du Rhône
Le Télégramme
Oise Hebdo
Toutes les Nouvelles
Vaucluse L'Hebdo
Vaucluse Matin

Jean KAY

01/10/2015
Jean KAY 5 janvier 1943 - 23 décembre 2012

L’aventurier et écrivain français, Jean KAY est décédé dans sa 69ème année, le 23 décembre 2012 à Loze (Tarn-et-Garonne). De son nom complet Jean-Eugène-Paul KAY, il est né  le 5 janvier 1943 à Miliana en Algérie. Ses luttes sont diverses, de l’Algérie française au Cabinda, en passant par le Yémen, le Liban etc. « Pirate au grand cœur» pour certains, « baroudeur illuminé » pour d’autres, il dira de lui même ne pas combattre pour l’argent mais pour défendre son idéal, « les valeurs chrétiennes » et la lutte contre le communisme, « cette idéologie productrice de misère, de corruption, d’injustice et de mort »   

 

  • La Montagne annonce son décès en publiant l’article « Décès de Jean KAY, ancien mercenaire et "homme des pauvres" de Calcutta ». Il y est rapporté que « Le Français Jean KAY, qui tenta de détourner un avion civil pakistanais à Orly en 1971 pour obtenir la livraison de 20 tonnes de médicaments au Bangladesh, est décédé le 23 décembre à l'âge de 69 ans, a annoncé sa famille ». Par ailleurs l’article souligne que « Né en Algérie d'un père soldat et lui-même militaire, il avait quitté les rangs de l'armée pour rejoindre l'Organisation de l'armée secrète (OAS) qui militait pour le maintien de l'Algérie française. Plus tard, on le retrouvera dans les rangs des phalanges libanaises et des mercenaires au Yémen, au Biafra et en Angola. Mais Jean KAY est surtout connu pour avoir tenté de détourner le 3 décembre 1971 à Orly un Boeing de la compagnie Pakistan Airlines en partance pour Karachi. Il exigeait que l'appareil chargeât 20 tonnes de médicaments pour la population du Bangladesh ».
  • Pour sa part, Le Nouvel Observateur fait part de son décès via l’article intitulé « Décès de Jean KAY, ancien mercenaire et « homme des pauvres » de Calcutta ». Il y est annoncé que « Le Français Jean KAY, qui tenta de détourner un avion civil pakistanais à Orly en 1971 pour obtenir la livraison de 20 tonnes de médicaments au Bangladesh, est décédé le 23 décembre à l'âge de 69 ans. Jean KAY est mort à Loze (Tarn-et-Garonne) et une cérémonie a été organisée le 26 décembre au crématorium de Montauban, selon cet avis de décès ».
  • Dans son article « Décès Jean KAY, mercenaire des pauvres », L’Alsace annonce que « Le Français Jean KAY, qui tenta de détourner un avion civil pakistanais à Orly en 1971 pour obtenir la livraison de vingt tonnes de médicaments au Bangladesh, est décédé le 23 décembre à l’âge de 69 ans. En 1976, ce mercenaire, qui sévit au Liban, au Yémen, au Biafra et en Angola, fit à nouveau parler de lui en détournant huit millions de francs de la firme Dassault pour, disait-il, aider ses amis chrétiens du Liban ». 

 

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z