Carnet

Marie-Claire ALAIN

Marie-Claire ALAIN 10 août 1926 - 26 février 2013
01/10/2015

L’organiste concertiste française, Marie-Claire ALAIN est décédée dans sa 86ème année, le 26 février 2013. Née à Saint-Germain-en-Laye le 10 août 1926 au sein d'une famille de musiciens, elle est la fille du compositeur et organiste Albert ALAIN et de Magdeleine ALBERTY. Après des études secondaires à l'Institut Notre-Dame de Saint-Germain-en-Laye, elle suit les cours du Conservatoire national supérieur de Paris où elle est élève de Marcel DUPRÉ, de Maurice DURUFLÉ et de Simone PLÉ-CAUSSADE. Elle obtient les cinq premiers prix d'harmonie, de contrepoint, de fugue, d'orgue et d'improvisation. Elle est également diplômée en pédagogie musicale. Elle démarre sa carrière, en 1937 dès l'âge de 11 ans, comme suppléante de son père à l'orgue de l'église Saint-Germain de Saint-Germain-en-Laye. Elle sera titulaire de cet orgue à la mort de son père en 1971. Durant toute sa carrière (1950-2010), elle donnera plus de 2 500 concerts à travers le monde.

Ouest France annonce son décès en publiant l’article « Décès de l’organiste Marie-Claire ALAIN ». Il y est rapporté que « L’organiste Marie-Claire ALAIN est décédée mardi, à l’âge de 86 ans. Elle était une concertiste brillante, de réputation internationale ». Par ailleurs l’article souligne qu’ « Excellente pédagogue et remarquable concertiste, Marie-Claire ALAIN a profondément marqué le monde de l’orgue. Entre 1950 et 2010, elle aura donné plus de 2 500 concerts, enregistré 220 disques vinyles et une soixantaine de CD ! Parmi ces enregistrements, on notera trois intégrales des œuvres de BACH, BUXTEHUDE, trois versions de COUPERIN, LISZT, MESSIAEN… Elle a aussi enregistré trois versions des compositions de son frère, mort en 1940, Jehan ALAIN. Marie-Claire ALAIN a reçu lors de sa carrière de nombreuses récompenses et distinctions ».

Dans son article « Marie-Claire ALAIN, plus près de BACH », La Croix annonce que « L’organiste française est décédée mercredi 27 février à l’âge de 86 ans. Instrumentiste remarquable et pédagogue recherchée, elle avait notamment inscrit la lumière de son jeu dans celle de Jean-Sébastien BACH. Marie-Claire ALAIN aurait-elle pu ne pas embrasser la carrière musicale ? Fille du compositeur et organiste Albert ALAIN, sœur d’un autre compositeur et organiste de très grand talent, Jehan ALAIN – son autre frère Olivier étant également compositeur et historien de la musique ! –, elle fut dès le berceau « cernée » par les mélodies, les rythmes et les harmonies auxquelles elle a consacré sa vie. C’est d’ailleurs comme assistante de son père à l’orgue de Saint-Germain-en-Laye qu’elle commence sa carrière publique : elle n’a alors que onze ans… Sa formation se poursuit de manière classique, au conservatoire de Paris ».

Livre d'Or

Philippe Varrin vendredi 10 juillet 2015
Marie-Claire Alain n'est pas morte elle a passé d'une pièce à l'autre. Marie-Claire je ne pourrai jamais t'oublier ! La dernière fois c'était en Suisse ou tu m'a fait la bise ! Ce moment là restera à jamais gravé avec des lettres d'or dans mon cœur. Philippe
Ajouter un message