Carnet

Yves DEBAY

Yves DEBAY 24 décembre 1954 - 17 janvier 2013
01/10/2015

Le journaliste et correspondant de guerre français d’origine belge, Yves DEBAY est mort à 58 ans, le 17 janvier 2013 à Alep en Syrie. Il est tué par un sniper. Né le 24 décembre 1954 à Elisabethville au Congo belge (future République démocratique du Congo), il s'engage dans l'armée belge dans une unité de reconnaissance en 1957, puis, 1 an après, entre dans l'École des sous-officiers. En 1985, il dépose les armes pour la plume en réalisant un reportage sur l'Armée française, puis devient en 1986 correspondant du nouveau magazine Raids où il couvre de nombreux conflits tels que la guerre du Liban, les deux guerres du Golfe, les guerres de Yougoslavie, la guerre d'Afghanistan de 2001.

Le Monde annonce son décès en publiant l’article « Yves DEBAY, fou de guerre et aventurier iconoclaste ». Il y est annoncé que « La guerre était sa vie, et Yves DEBAY n'aurait pas apprécié de mourir ailleurs qu'à la guerre. L'ex-mercenaire devenu reporter, véritable camé des champs de bataille, est mort à Alep, jeudi 17 janvier, tué par un sniper alors qu'il couvrait les combats entre les rebelles, avec lesquels il était monté au front, et l'armée gouvernementale syrienne ». Par ailleurs, l’article souligne que « Né au Congo belge en 1954, Yves DEBAY a d'abord été combattant. Après s'être ennuyé quelque temps dans l'armée belge, il est devenu mercenaire pour l'armée rhodésienne (blanche) qui combattait alors la guérilla marxiste (noire). Yves DEBAY en convenait volontiers : sa soif d'aventures et ses idées anticommunistes l'avaient emmené loin à l'extrême droite colonialiste et raciste ».

Dans son article « La mort d'Yves DEBAY, reporter de guerre », La Marianne annonce qu’ « On apprend la mort d'Yves DEBAY, reporter de guerre et journaliste bien connu dans les milieux militaires. Selon des informations encore partielles, il aurait été tué jeudi à Alep (Syrie), non loin de la prison de la ville, par un tireur embusqué des forces loyalistes. Yves DEBAY avait 58 ans et dirigeait le magazine Assault, qu'il avait créé en 2008, après de nombreuses années passées chez Raids. La guerre était sa vie et il est mort à la guerre. C'est, n'en doutons pas, comme cela qu'il rêvait de finir... mais pas si vite. Yves DEBAY était un personnage haut en couleurs, adorable et complètement cinglé ».

Livre d'Or

portron martial mardi 19 février 2013
que la terre te soit legere camarade,a çe regime la,je vais me retrouver dans la categorie dinosaures,mais bon on se refait pas.tu va rjoindre tous les copains,doucement la haut le vieux a barbe blanche n a pas l habitude hee,hee,hee,salibury,...a plus

Ajouter un message