Carnet

René BORG

René BORG 28 mars 1933 - 6 mars 2014
01/10/2015

Le père de Patrick Borg (comédien) et fondateur de l’IFEDA (l'Institut de formation européenne de dessin animé), René Borg est décédé dans sa 80ème année, le 6 mars 2014 à Paris.

 

Né à Ezzahra (Tunisie) le 28 mars 1933, René Borg a débuté sa carrière dans le domaine de l’animation dans les années 1959 chez Tiadé cinéma avant de travailler sur l'animographe, une machine conçue pour produire de façon rapide des dessins animés, inventée par Jean Dejoux vers 1961 et mise au point au sein du service de la recherche de l’ORTF. Ce prototype a été principalement utilisé pour réaliser les premières péripéties des "Shedoks" où René Borg fut le réalisateur ainsi que le chef animateur pour l’arrangement musical des génériques en faisant appel à des musiciens expérimentés. Le Monde annonce justement son décès en publiant, l’épisode 1 et 2 des "Shadoks".

En 1969, René Borg quitte l’ORTF pour se rendre à Hollywood avec quelques équipages. Il fut ainsi conseiller artistique et technique de l'animographe et sera également conseiller artistique pour le compte des studios américains avant de regagner la France.

Parmi ses réalisations, on peut citer : "Watoo Watoo", "Clémentine" et "Oum le dauphin blanc" dont l'image a été choisie par le chocolat Galak de Nestlé comme symbole. Parrain de « Nono le petit robot », Borg fut aussi le directeur artistique de « Ulysse 31 », « Il était une fois… l'Homme » ou encore « Il était une fois... l'Espace ».

 

En assurant sa fonction de directeur artistique, il était également directeur des départements créatif et audiovisuel au sein de Mac Donald France, entre 1970 et 1977.

René Borg était membre du comité d'organisation et du conseil d'administration du festival d'Annecy en 1985-1988, membre de jury du :

  • Festival L'image au cinéma de Chalon-sur-Saône
  • Festival d'animation d'Antibes (1986)
  • Festival de la bande dessinée d'Angoulême (1987)
  • 3e Festival Vidéo d'Orléans (2004) 

 

René Borg a prévu, à la rentrée universitaire 2013, d’enseigner à Rodez, Albi, ou encore à l'École supérieure du cinéma d'animation (ESCA) de Toulouse, pour sensibiliser les étudiants au cinéma d'animation, mais malheureusement il est parti très tôt.

Ajouter un message