Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Courrier de l'Ouest
Eclaireur Brayon
L'Essor Bigourdan
L'Est Eclair
La Dordogne Libre
Le Courrier d'Aix
Le Courrier Indépendant
Le Démocrate de l'Aisne
Le Journal d'Ici Tarn et Lauragais
Le Journal de Ham
Le Journal de la Cotière
Le Pays Gessien
Les Infos
Midi Libre
Pays des Alpes-Maritimes

Hugo Rafael Chávez FRÍAS

01/10/2015
Hugo Rafael Chávez FRÍAS 28 juillet 1954 - 5 mars 2013

Le militaire et homme d'État vénézuélien Hugo Rafael Chávez FRÍAS est mort à 58 ans, le 5 mars 2013 à Caracas. Né le 28 juillet 1954 à Sabaneta, dans les llanos, au sud du Venezuela, il est le second fils d'une famille de sept enfants. Son père, Hugo de los Reyes CHÁVEZ, fut trois fois gouverneur de Barinas de 1998 à 2008. Sa mère est Elena FRÍAS dite Frías de CHÁVEZ. Il évoquait, dès 1977, la vision messianique de son destin dans son journal intime : «Je dois me préparer pour agir… Mon peuple est passif… Les conditions ne sont pas réunies. Pourquoi ne pas les créer…» En 1977, en effet, le pays connaît une situation politique stable et économique florissante qui rendait incongrue toute tentative de renversement du régime.  

 

  • Le Figaro annonce son décès en publiant l’article « Hugo CHÁVEZ, la fin d'un provocateur ». Il y est annoncé qu’ « Arrivé au pouvoir en 1999, il a réussi à s'y maintenir jusqu'à son décès, mardi, des suites d'un cancer du côlon ». Par ailleurs, l’article souligne qu’ « Hugo CHÁVEZ aimait cultiver son image de dirigeant incontrôlable, fantasque, imprévisible, comme s'il était entré en 1999 au palais présidentiel de Miraflores par hasard et sans préparation. La réalité est toute différente. Il a très tôt dans sa vie conçu le projet de diriger le Venezuela et n'a jamais perdu cet objectif qu'il a fini par atteindre en 1999. Il venait de se faire réélire à la tête du Venezuela le 7 octobre 2012. Un cancer dans la région pelvienne, détecté à Cuba en juin 2011, a eu raison du leader bolivarien, après quatre opérations chirurgicales infructueuses. «Nous avons reçu l'information la plus éprouvante et la plus tragique que nous puissions annoncer à notre peuple. À 16h25, aujourd'hui 5 mars, est mort notre commandant président Hugo Chavez FRÍAS», a déclaré à la télévision publique le vice-président vénézuélien, Nicolas MADURO ».
  • Dans son article « Le Hugo CHÁVEZ est mort, l'armée déployée pour "garantir la paix" », Le Monde annonce que « La nouvelle a été donnée mardi 5 mars en fin d'après-midi au Venezuela : "Nous avons reçu l'information la plus dure et la plus tragique que nous puissions annoncer à notre peuple. A 16 h 25 [21 h 55, heure de Paris], aujourd'hui, est mort notre commandant président Hugo Chavez FRÍAS ", a déclaré dans une allocution retransmise par toutes les chaînes de télévision du pays le vice-président et successeur désigné, Nicolas MADURO, au bord des larmes. Mercredi dans l'après-midi, le cortège funéraire du président Hugo CHÁVEZ, qui a succombé mardi à un cancer, a quitté l'hôpital militaire de Caracas sous le regard de milliers de personnes pour rejoindre l'académie militaire, où sa dépouille sera exposée jusqu'aux obsèques. A côté du cercueil, couvert du drapeau national vénézuélien, se trouvaient Elena FRÍAS, la mère du défunt, ses frères ainsi que plusieurs membres du gouvernement ».

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z