Carnet

Didier COMÈS

Didier COMÈS 11 décembre 1942 - 7 mars 2013
01/10/2015

L’auteur belge de bande dessinée, Didier COMÈS est mort à 70 ans, le 7 mars 2013. De son vrai nom Dieter HERMANN, né le 11 décembre 1942 à Sourbrodt, il a obtenu l'Alfred du meilleur album au Festival d'Angoulême 1981 pour Silence, longue bande dessinée contemplative publiée en 1979 et qui reste son œuvre la plus connue. Son père parlant allemand et sa mère français, il se définit lui-même comme étant un « bâtard de deux cultures », caractéristique dont on retrouvera la trace dans son imaginaire. Il figure parmi les signataires du Manifeste pour la culture wallonne de 1983 et s'exprime à ce propos. Après une scolarité dans une école professionnelle à Malmedy, il entre à seize ans comme dessinateur industriel dans une entreprise fabriquant des machines textiles à Verviers. Il s'intéresse au jazz et commence à réaliser quelques dessins en amateur.  

 

  • La Croix annonce son décès en publiant l’article « Le dessinateur Didier COMÈS dans le royaume du « Silence » ». Il y est annoncé que « Le dessinateur et scénariste belge de bandes dessinées, Didier COMÈS, est décédé mercredi 6 mars à 70 ans ». Par ailleurs, l’article souligne que « Didier COMÈS avait choisi de s’isoler dans les Ardennes belges qui l’ont vu naître en décembre 1942. Cela lui donnait ce « regard si particulier, une authenticité sur le monde, une vraie profondeur qui fait du bien », selon le dessinateur François SCHUITTEN, son ami et compatriote, cité par Casterman, éditeur du dessinateur disparu mercredi 6 mars, à 70 ans. Passionné de dessin et de musique, il est percussionniste de jazz à ses heures perdues tout en gagnant sa vie dans le dessin industriel ».
  • Dans son article « Didier COMÈS, auteur de la BD « Silence », s'éteint à l'âge de 71 ans », Le Monde annonce que « L'auteur de bande dessinée belge Didier COMÈS, de son vrai nom Dieter HERMANN, est mort mercredi 6 mars à l'âge de 71 ans. Il s'était rendu célèbre à la fin des années 1970 dans le magazine (A Suivre) avec Silence, roman graphique en noir et blanc racontant l'existence d'un personnage mutique qui obtint le prix du meilleur album au Festival d'Angoulême 1981. Dessinateur industriel à ses débuts, percussionniste de jazz à ses heures, ami et disciple de Hugo PRATT, il réalisa un nombre relativement limité d'albums, parmi lesquels La Belette, Eva, L'Arbre-Cœur et Dix de der, des récits mêlant onirisme, fantastique et noir et blanc ».

 

Livre d'Or

Ajouter un message