Carnet

Michael Glawogger

Michael Glawogger 3 décembre 1959 - 23 avril 2014
01/10/2015
Le réalisateur autrichien Michael Glawogger meurt de la malaria dans la nuit de mardi 22 à mercredi 23 avril alors qu’il était en plein tournage au Liberia. Proche collaborateur de Ulrich Seid, auteur de fictions et documentariste talentueux, il fut t l'auteur de « Whores' Glory » récompensé à Venise en 2011.
 
Né à Graz le 3 décembre 1959, il a fait ses études d'abord au San Francisco Art Institute de 1981 à 1982 puis à la Filmakademie de Vienne. Il a fait ses débuts aux côtés d’Ulrich Seidl, un autre réalisateur autrichien, avec qui il a signé le scénario de « Losses to be expected » un documentaire sorti en 1992.
 
Michael Glawogger était scénariste, réalisateur, et directeur de la photographie autrichien. Bien que ses œuvres couvrent également la fiction, c’est grâce à ses documentaires se tournant vers des thèmes sociaux ou politiques que le grand public l’a connu.
 
Deux de ses films notamment « Megacities », en 1998 dont le tournage a eu lieu à Bombay, Moscou, New York et Mexico et « La Mort du travailleur » en 2004, sont focalisés sur des destins ardus dans divers pays du monde.
 
Parmi ses films documentaires, on peut citer « Frankreich, wir kommen! » en 1999, « Zur Lage: Österreich in sechs Kapiteln » en 2002, avec Ulrich Seidl, Barbara Albert et Michael Sturminger ou encore « La Mort du travailleur-Workingman’s Death » en 2005.
 
En 2006, il a réalisé « Slumming », son premier film de fiction sélectionné au Festival de Berlin de cette même année. Il reprend ensuite le documentaire avec « Whores’ Glory », qui explorait la prostitution au Bangladesh, en Thaïlande, et au Mexique et qui lui a valu en 2011, le « Prix spécial du jury de la sélection Horizons » de Venise.
Ajouter un message