Carnet

Udo Lattek

Udo Lattek 16 janvier 1935 - 1 février 2015
01/10/2015
Udo Lattek né à Bosemb, Prusse-Orientale, devenu aujourd’hui province polonaise, le 16 janvier 1935, est décédé à l'âge de 80 ans (le 1er février 2015). Joueur et entraîneur de football, il était également commentateur sportif sur une chaîne de télévision allemande.
 
Avec 14 titres majeurs remportés tout au long de sa carrière, il est l'un des entraîneurs de l’histoire de foot, qui a eu le plus de succès avec des équipes allemandes, en particulier le Bayern Munich. Il a en outre remporté de nombreux trophées importants avec le FC Barcelone et le Borussia Mönchengladbach. Suite à cela, il a été entraîneur du Borussia Dortmund, Schalke 04 et le FC Cologne. Parallèlement à l'Italien Giovanni Trapattoni, il est le seul entraîneur à avoir remporté trois titres majeurs de clubs européens, et le seul à le faire avec trois équipes différentes.
 
Alors que Lattek se préparait à une carrière en tant que professeur, il intégra l’équipe de était SSV Marienheide, de Bayer Leverkusen et VfR Wipperfürth en tant que joueur. Il rejoint en 1962, le VfL Osnabrück. Là, il a joué dans sa première saison en première division (la division nord de la « Oberliga »), et le reste de son temps à Osnabrück dans la deuxième division, car le club n’était pas admissible pour la nouvelle Bundesliga lors de sa création en 1963.
 
L'avant-centre, connu pour son jeu de tête, a marqué 34 buts en 70 matches entre 1962 et 1965. Début 1965, Lattek a été prématurément libéré de son contrat pour rejoindre la fédération allemande de football (DFB) comme entraîneur de l’équipe de jeunes, et aux côtés de Dettmar Cramer comme l'un des assistants de l'entraîneur-chef Helmut Schön. Dans ce rôle. Il a également fait partie du personnel d'entraîneurs qui a conduit l'Allemagne en finale de la Coupe du Monde 1966.
 
En mars 1970, Lattek a pris les rênes du Bayern Munich comme successeur du Croate Branko Zebec. Franz Beckenbauer l’a recommandé au club, une nomination qui a été controversée du fait de son manque d’expérience d’entraîneur de club. Outre Beckenbauer, Bayern avait l'attaquant de légende Gerd Müller et le superbe gardien de but Sepp Maier dans ses rangs. Lattek a complété l'équipe avec les jeunes talents tels que Paul Breitner et Uli Hoeness qui ont formé la meilleure équipe mondiale de son époque. Jusqu'en 1975, il a mené le club à une victoire dans la compétition de coupe nationale et trois championnats consécutifs, une première dans l'histoire du football allemand. Le point culminant de cette époque était la victoire de la Coupe d'Europe des Clubs Champions en 1974 en finale contre l'Atlético de Madrid (1-1, 4-0) - la première victoire pour une équipe allemande dans ce tournoi. Le manque de motivation, dû à une période de sécheresse dans la ligue domestique lors de la saison 1974-1975, a mis fin prématurément au mandat de Lattek et le Bayern l'a remplacé par Dettmar Cramer.
 
Au début de la saison 1975-1976, Lattek devient le successeur de Hennes Weisweiler à Borussia Mönchengladbach, où il est resté jusqu'en 1979. Dans cette période, il a ajouté deux autres titres – (championnat d’Allemagne et la Coupe de l'UEFA 1979 – au détriment de l’Étoile Rouge de Belgrade) - à son dossier.
 
À Mönchengladbach, il dirigea des joueurs prestigieux comme Jupp Heynckes (226 buts en 375 matches de Bundesliga), le buteur danois Allan Simonsen, Rainer Bonhof, Berti Vogts, Herbert Wimmer ou encore Uli Stielike.
 
En 1977, le club a atteint la finale de la Coupe des champions européens, mais l’a perdue face au Liverpool FC - 1-3. Comme Liverpool a refusé de participer aux matchs qui en découlent pour la Coupe Intercontinentale, le Borussia comme finaliste a eu la possibilité de jouer à leur place contre les champions d'Amérique du Sud Boca Juniors en finale de cette compétition. Après une respectable distance 2-2, le club a malheureusement abusé du match retour comme un échauffement pour la saison 1978-1979 et a perdu à Karlsruhe assez peu spectaculaire avec 0-3. Il quitte le club pour aller à Dortmund où il a passé deux années assez médiocres.
 
En 1981, il a été nommé successeur de Helenio Herrera au club espagnol du FC Barcelone. Il a mené le club à la Coupe des vainqueurs de coupe européenne en 1982 où Barcelone a battu Standard Liège en finale 2-1. Il est le seul entraîneur à mener trois clubs à trois « grands » trophées européens. Dans la deuxième saison, le transfert de Diego Maradona, âgé seulement de 22 ans, a été signé pour une indemnité record. Néanmoins, le manque de résultats sur la scène nationale l’a amené à être remplacé par l’entraîneur argentin César Luis Menotti, à la fin de la saison 1982-1983.
 
Lattek a obtenu son prochain engagement de son ancien joueur Uli Hoeness, qui était alors en charge de directeur commercial, avec son ancienne équipe du Bayern Munich. Dans les prochaines années, il a remporté deux autres coupes nationales et de nouveau trois autres titres consécutifs de champion.
 
Bayern a, une nouvelle fois, perdu en 1987 la Coupe d'Europe des Champions en finale contre le FC Porto avec 1-2. Les grands joueurs de son deuxième séjour avec le Bayern étaient entre autres Lothar Matthäus, Karl-Heinz Rummenigge, Klaus Augenthaler, le milieu de terrain danois Soren Lerby, l'attaquant Dieter Hoeness, ou encore le Belge Jean-Marie Pfaff.
 
Lattek s’est alors écarté un peu du football. En 1991, il rejoint le FC Cologne comme entraîneur, mais le reste de la saison, il a passé avec le club en tant que directeur technique. En 1992, il est revenu une fois de plus à la pirogue et a conduit Schalke 04 dans la première moitié de la saison. Incidemment, il tira son dernier match à Munich avec 1-1 contre le Bayern.
 
Lattek a officiellement pris sa retraite et a pris un rôle de commentateur de télévision et chroniqueur au journal « Die Welt » et au magazine de sport « kicker ». Mais à la fin de la saison 1999-2000, le vainqueur de la Ligue des champions 1997, Borussia Dortmund, à un point de la zone de relégation, avait besoin d’un entraîneur pour les cinq derniers matchs. Lattek a accepté d’assurer le rôle du sauveur et sa magie a fait le travail une fois de plus. Deux victoires, deux nuls et une seule défaite - contre le Bayern Munich - ont suffi à maintenir le club dans la ligue. Son dernier match a été honoré par un triomphe 3-0 à l'extérieur contre le Hertha BSC devant une foule de 75 000. À Dortmund il a laissé une base de travail pour son successeur Matthias Sammer, qui, deux ans plus tard, à l'âge de 34 ans, est devenu le plus jeune entraîneur, en Allemagne, vainqueur du championnat.
Ajouter un message