Carnet

Jean FERRAT

Jean FERRAT 26 décembre 1930 - 3 mars 2010
01/10/2015
  • Naissance : 26 décembre 1930 à Vaucresson (alors en Seine-et-Oise)
  • État civil : Jean FERRAT, de son vrai nom Jean TENENBAUM, est un musicien auteur-compositeur-interprète français. Il est le fils de Mnacha (dit Michel) TENENBAUM, artisan joaillier et d’Antoinette Malon, originaire du Puy-de-Dôme, ouvrière dans une entreprise de fleurs artificielles. Fin 1960, il épouse Christine SEVRES, née  Jacqueline Christine BOISSONNET, après 3 ans de concubinage. Elle avait eu, de son premier mariage, une fille née en 1953, Véronique ESTEL, qu'il a connue à l'âge de 3 ans et qu'il considère comme sa fille. Il se remariera en 1992, avec Colette, qui l'accompagnera jusqu'à la fin.
  • Décès : 3 mars 2010 à Aubenas (Ardèche).
  • Jean Ferrat meurt à l'âge de 79 ans, à l’hôpital d'Aubenas, des suites d'un cancer.
  • Le sous-préfet de Tournon-sur-Rhône (Ardèche) annonce son décès à l’AFP.
  • Il est inhumé en privé le 16 mars 2010 dans le caveau familial, au cimetière communal d'Antraigues-sur-Volane. 
  • Lors de la cérémonie d'hommage qui précède, sur la place de la Résistance,  le maire de la commune Michel PESENTI a lu à la foule, rassemblée sur la place, les dernières volontés du poète.  Il voulait être enterré « aux côtés de son frère André » dans le cimetière municipal. 
  • L'un de ses frères, Pierre TENEBAUM a fait un discours émouvant, qualifiant la ville d'Antraigues où l'artiste s'était installé au milieu des années 60, de « nid vivant du souvenir de Jean ». Un discours qui a parlé de l'homme et non de l'artiste.
  • La chaine de télévision « France 3 » a diffusé en direct cet hommage.
  • En janvier 2011, lors de la Révolution tunisienne, sa chanson « Un air de liberté » passe en boucle sur les ondes de Radio 6 dès l'instant où les révolutionnaires en prennent le contrôle.
  • Le président Nicolas SARKOZY a appris « avec beaucoup de tristesse » sa mort. « Chacun a en mémoire les mélodies inoubliables et les textes exigeants (…) continueront encore longtemps, par leur générosité, leur humanisme et leur poésie, à transporter les âmes et les cœurs (…) et les peines du quotidien » souligna le président. Le président de la République estime qu’« avec Jean FERRAT, c'est une conception intransigeante de la chanson française qui s'éteint ».

Livre d'Or

Ajouter un message