Carnet

Bob Maloubier

Bob Maloubier 2 février 1923 - 20 avril 2015
01/10/2015
Bob Maloubier, de son vrai nom Robert Maloubier est né à Neuilly-sur-Seine le 2 février 1923 et mort dans un hôpital parisien le 20 avril 2015, à l'âge de 92 ans. Il fut un agent secret français du Special Operations Executive pendant la Seconde Guerre mondiale. En août 1943, il était parachuté clandestinement en France occupée avec une mission essentielle comme saboteur dans le réseau SALESMAN, puis dans le Limousin à la Libération. Puis, ayant fait partie de la Force 136, il fut parachuté en août 1945 au Laos.
 
Bob Maloubier est le fils d'Eugène Maloubier, originaire de Paris, interprète à l'état-major du général Haig, et d'Henriette, une Franc-Comtoise. Il est le cadet des deux frères. Ses parents professeurs ont quitté les États-Unis en 1920 et débarqué au Havre.
 
Il a fait ses études au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine. Il était nageur dans l'équipe de natation du Racing Club de France.
 
À cause du report de l’examen du baccalauréat, il a quitté Paris en juin 1940, avant l’arrivée des Allemands. Il a décidé de rejoindre le général de Gaulle, mais en vain. En décembre, il est retourné à Paris pour une dernière trouvaille avec ses parents.
 
En janvier 1941, il a mis ses talents aux services de l’aviation de l’armée d’armistice, mais affecté à la garde de la base aérienne de Bizerte en raison de l’abondance de pilotes.
 
Le 8 novembre 1942, Bob a été recruté comme agent secret du SOE par Jacques Vaillant de Guélis.
 
Bob a raconté dans son autobiographie qu’il ne travaillait pas pour le Bureau central de renseignements et d'action, ni pour De Gaulle. Il était agent secret de Churchill. Les Britanniques l’avaient recruté à Alger. Il appartenait à l'ultraconfidentiel Special Operations Executive (SOE). Après la défaite de l'Europe, il a songé d'envoyer sur le terrain des agents ayant pour mission de mener une guérilla de l'intérieur, à coup d'attentats, dans chaque pays occupé. Des petites équipes de trois personnes ont été constituées pour sauter les ponts, faire dérailler les trains, détruire les usines…
 
En été 1943, Bob a reçu par radio clandestine la liste des cibles industrielles à viser : une usine de fabrication des pièces de train d'atterrissage d'avions, un fournisseur en électricité de la zone industrielle de Rouen, et un bateau ravitailleur de sous-marins au Havre.
 
Dans la nuit du 20 décembre 1943, Bob a été capturé par une voiture de la Wehrmacht. Il est, néanmoins, parvenu à s'échapper, mais touché par une balle. Le froid a arrêté son hémorragie et il pouvait se soigner auprès d’un médecin le lendemain.
 
Après la guerre, il fut officier de renseignement pour le compte des services secrets français SDECE, et travaillait en Afrique pour des compagnies pétrolières.
 
Bob Maloubier a reçu plusieurs distinctions pour l’ensemble de ses services.
Ajouter un message