Carnet

François Michelin

François Michelin 15 juin 1926 - 29 avril 2015
01/10/2015

François Michelin, patron du manufacturier pneumatique clermontois, est né le 15 juin 1926 dans le Puy-de-Dôme et décédé le 29 avril 2015 à Clermont-Ferrand. Pendant plus de 47 ans, cet industriel français fut le gérant du groupe Michelin (1955 à 1999).

Après la mort de son père, Étienne Michelin et de sa mère Madeleine Callies, il fut élevé dans la religion par sa grand-mère Madame Édouard Michelin et par sa tante Marthe Rollier à Clermont-Ferrand. Il était pensionnaire des Frères des Écoles chrétiennes à Clermont-Ferrand. La foi, l’exigence de rigueur, la passion pour l’innovation sont parmi les clefs qui ont animé ce patron pendant son parcours.

François Michelin a fait des études de mathématiques, et a obtenu sa licence à la faculté des sciences de Paris. Il a intégré le Groupe familial en 1951, pour initiation de quatre ans. Il travaillait pendant deux ans comme ouvrier ajusteur à l'atelier Poids Lourds de l'usine des Carmes et comme confectionneur de pneus à l'usine de Cataroux de Clermont-Ferrand. Après, il a terminé les deux autres années dans les services du commerce et de la recherche.

Le 28 mai 1955, après avoir acquis des expériences, il est nommé cogérant de l’entreprise familiale Michelin aux côtés de son oncle patron Robert Puiseux. En 1959, il est devenu seul gérant et véritable patron de l'entreprise. François Rollier, son cousin germain qui a fait des études de droit, est ensuite appelé, en 1966, à ses côtés comme cogérants puis René Zingraff en 1986.

Il a appliqué son pragmatisme dès ses premiers pas de patron. Le fruit de l’imagination de l’ingénieur, Marius Mignol a donné naissance à des pneus à carcasse radiale. Sa structure métallique permet de parcourir trois fois plus de kilomètres. C’était une véritable révolution technologique qui a propulsé le Groupe Michelin comme le premier fabricant mondial en matières pneumatiques. Dans les années 1980, le groupe est parti à la conquête du marché américain en rachetant le manufacturier Uniroyal Goodrich (UGTC).

En 1999, François Michelin avait quitté son poste de gérant à 73 ans, et transmis à son fils Édouard Michelin les rênes de l'entreprise qui en est devenue le patron officiel, le plus jeune d’une grande entreprise du CAC. Toutefois, François Michelin a conservé, jusqu'en mai 2002, des fonctions à la tête du groupe.

En 2006, Michel Rollier, qui était déjà cogérant depuis l'année précédente, a succédé à Édouard Michelin, suite à la mort accidentelle de ce dernier.

Ajouter un message