Carnet

P.D. James

P.D. James 3 août 1920 - 27 novembre 2014
01/10/2015
L’icône du roman policier britannique, Phyllis Dorothy James, dite P.D. James est décédée jeudi 27 novembre à l’âge de 94 ans. « C’est avec une grande tristesse que la famille de P.D. James annonce qu’elle est morte paisiblement à son domicile à Oxford dans la matinée du 27 novembre 2014 à l’âge de 94 ans », a-t-on appris de la maison Faber & Faber.
 
Surnommée « la reine du crime », P.D. James, grande héritière des pionnières que furent Margery Allingham et Agatha Christie, a été l’auteure de 20 romans policiers. Son dernier ouvrage « La mort s’invite à Pemberley » (Fayard), sorti en France en 2012, constitue la suite d’« Orgueil et préjugés », le chef-d’œuvre de Jane Austen, son modèle de toujours. La romancière parachevait ainsi sa longue carrière de 50 ans par un hommage à Graham Greene, Evelyn Waugh ou encore à Dorothy L. Sayers, celles qui ont forgé sa vocation d’écrivain.
 
Née à Oxford le 3 août 1920, Phyllis Dorothy James a connu un cursus scolaire très brillant à Cambridge qu’elle a pourtant dû interrompre à 16 ans. Son père, traditionaliste, estimait qu’une fille n’avait point besoin de pousser plus loin sa scolarité. À l’âge de 21 ans, elle épousa le médecin dans la Royal Army Connor Bantry White. Traumatisé de son séjour en Inde, son mari partageait malheureusement sa vie entre sa maison et les hôpitaux psychiatriques, jusqu'à sa mort en 1964. Pour subvenir aux besoins de ses deux filles nées en 1942 et 1944, Phyllis entra dans la fonction publique avant de se lancer dans l’écriture.
 
Son premier roman « À visage couvert » paru en 1962 a immédiatement été accepté par la maison Faber & Faber. « Je me demande encore comment j'ai pu trouver le temps, en 1961, d'écrire mon premier livre, “À visage couvert”, qui fut heureusement un succès. Malgré la mort, les maladies, les tragédies, j'estime que j'ai eu beaucoup de chance, que la vie m'a gâtée », confia-t-elle.
 
Sa carrière est lancée et P.D. James n’a plus cessé d’écrire, chacun de ses romans s’écoulant à plus de 300 000 exemplaires en Grande-Bretagne. Le plus connu « Un certain goût de la mort », a obtenu de nombreuses récompenses dont, le Grand Prix de littérature policière en 1988 en France. La romancière conseillait aux débutants : « Lisez les meilleurs auteurs anglais et essayez d’apprendre ce que c’est d’être humain. »
 
Son dernier roman « La mort s’invite à Pemberley » a été publié en 2011 et traduit dans plusieurs langues. Quelques-uns de ses ouvrages ont été adaptés à la télévision notamment dans des séries aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Récompensée par un Silver Dagger Award, elle a également été anoblie par la reine en 1983 et qui la fait en 1991, baronne de Holland Park.

Ajouter un message