Carnet

Christine ARNOTHY

Christine ARNOTHY 20 novembre 1930 - 6 octobre 2015
12/10/2015

Christine Arnothy, femme de lettres et journaliste française d’origine hongroise, est décédée le 6 octobre 2015. Sa fille l’a annoncé dans un communiqué. Elle a connu un succès dès la sortie de son premier livre autobiographique, « J'ai quinze ans et je ne veux pas mourir », racontant son histoire, étant jeune fille, pendant la Seconde Guerre mondiale. Un livre qui lui a valu de nombreuses récompenses notamment le « Grand Prix Vérité », remis par Claude Bellanger, le PDG du Parisien libéré, qui sera, plus tard, devenu son mari.

Née Irène Kovach de Szendrö, le 20 novembre 1930 à Budapest, d’une famille d’intellectuels, d’un père professeur de latin, Christine Arnothy a rendu son dernier souffle à l’âge de 84 ans

À la mort de son « unique amour » en 1978, la romancière se réconfortait dans les voyages et dans un petit hôtel à Central Park où naisse l’inspiration pour une trilogie policière sous le pseudonyme de William Dickinson, malheureusement elle a rejoint son mari 37 ans plus tard.

Dans un communiqué de presse, Fleur Pellerin, la ministre de la Culture et de la Communication, a révélé sa tristesse suite à la perte d’une grande femme de lettres. Elle a précisé que Christine Arnothy a su dépeindre, avec beaucoup de justesse, l’évolution de la société française tout au long de la deuxième moitié du XXe siècle.

 

 

La fille de Christine Arnothy a précisé dans son communiqué que ses cendres seront mélangées à celles de son grand amour puis dispersées en mer française. Les lecteurs qui veulent faire plaisir à l’écrivaine peuvent faire un don aux Restos du cœur à Paris, a-t-elle ajouté.

Ajouter un message