Carnet

Yvette Farnoux

Yvette Farnoux 10 septembre 1919 - 7 novembre 2015
16/11/2015

Yvette Farnoux, la résistante et déportée française, qui a survécu de sa détention du camp d'Auschwitz est décédée à son domicile à Vanves, Hauts-de-Seine, dans la banlieue sud de Paris. Sa fille, Agnès Vourc’h-Farnoux a annoncé sa mort à l’AFP. Elevée en janvier 2009 à la dignité de grand-croix de la Légion d'honneur, la plus haute dignité de l'ordre, Yvette Farnoux qui a été la huitième Française à recevoir cette distinction dans les annales, est morte le 7 novembre 2015, selon Le Figaro.

Née Baumann le 10 septembre 1919 d’une famille juive alsacienne, Yvette Farnoux qui a grandi à Paris XVIe, a fait ses études au lycée Molière de Paris. A 22 ans, n’ayant pas peur de la mort, elle et son mari, Jean-Guy Bernard, ont rejoint en 1941 la résistance et elle a succédé  Berty Albrecht à la tête des services sociaux des mouvements de la résistance quand cette dernière a été arrêtée. Le couple a été capturé à Paris en 1944, date à laquelle ils ne se sont plus revus depuis car son mari mourrait entre Drancy et Auschwitz. Après sa libération, Yvette Farnoux a fondé et présidé l'association Mémoire des déportés et des résistants d'Europe.

Les hommages ne se font pas attendre après l’annonce de sa mort. Le président de la république, François Hollande qui a tenu à présenter  ses condoléances à ses proches et à sa famille, a salué la combattante de la liberté qui est devenue une militante de la mémoire après la guerre.

Le Premier ministre Manuel Valls a témoigné sur twitter que Yvette Farnoux incarnait la Résistance. Et il a salué une grande héroïne de la Nation, par ses combats, son courage, et ses souffrances.

Anne Hidalgo, la maire de Paris regrette quant à elle la perte d’une femme engagée, un modèle de courage et d’abnégation.

Après sa libération, Yvette Baumann qui a épousé Abel Farnoux, un ancien déporté, avec qui elle a eu trois enfants a rendu son dernier souffle à l'âge de 96 ans.

 

 

Ajouter un message