Carnet

Alexandre Astruc

Alexandre Astruc 13 juillet 1923 - 19 mai 2016
20/05/2016

Considéré comme étant l’un des pères spirituels de la Nouvelle vague, Alexandre Astruc est décédé le jeudi 19 mai 2016. Le cinéaste, réalisateur et écrivain français est théoricien de la «caméra-stylo» et figure du Saint-Germain-des-Prés d'après-guerre. Alexandre Astruc avait considéré la littérature comme étant l’équivalent du cinéma.

Fils d’un journaliste, Alexandre Astruc a vu le jour le 13 juillet 1923 à Paris. Un an précédent la réalisation de « Ulysse ou les Mauvaises Rencontres » son premier court métrage en 1948, il a été assistant réalisateur de Marc Allégret dans Blanche Fury. La même année, il avait développé le concept de la « caméra-stylo » paru dans l'article « Naissance d’une nouvelle avant-garde » du magazine « L’Ecran Français » pour la première fois. Le cinéaste et écrivain français s’est éteint à l’âge de 92 ans.

Hésitant à se définir comme étant un écrivain qui a réalisé des films ou l’inverse, Alexandre Astruc est mort dans sa ville natale, selon ses proches, d'après les informations publiées par Le Figaro. L’ensemble de sa carrière cinématographique lui a valu le Prix René-Clair en 1994. Il est connu pour avoir adapté des romans à la télévision, à savoir « Une vie » tiré du roman de Maupassant ou encore « L’Education sentimentale » d'après Flaubert.

A cette heure, les modalités de l'enterrement d’Alexandre Astruc, qui est à l'origine du scénario des « Âmes fortes » et qui a réalisé « La Proie pour l’ombre », « La Longue Marche» ou encore « Rideau cramoisi » n’ont pas encore été communiquées.

Ajouter un message